fille parfaite Mia a disparu. Jeune enseignante de 25 ans , elle suit  sans se méfier un jeune homme rencontré dans un bar et se retrouve très rapidement embarquée dans une voiture pour un chalet sans aucun confort qui, bientôt, sera perdu au milieu de la neige. Mia a disparu et ses parents, famille fortunée de Chicago, ne savent rien ou presque de leur fille, le père étant persuadé que c’est encore une de ses frasques, la mère plus inquiète, elle.   La police est dépassée par cette affaire , pas d’indices, de traces, rien.

Quelques mois plus tard, Mia réapparait. Fin de l’histoire? Non car l’essentiel de ce roman n’est pas l’enquête policière. Ce sont les voix de trois personnages qui s’entrecroisent et racontent, chacun à sa manière, des pans de vie. Eve, la mère, qui culpabilise de ne pas avoir mieux donné de l’amour à Mia quand il en était encore temps et qui fera tout pour elle à son retour,Gabe, l’enquêteur tenace qui n’abandonne pas, et Colin le kidnappeur, perdu entre ce qu’il doit faire et ce ce qu’il ne veut pas faire. Vous mêmes êtes perdus? Normal, je suis machiavélique…. Ces parties où Colin parle sont haletantes, c’est un huis clos entre lui et Mia extrêmement bien conçu.Sans doute les moments du roman que j’ai préférés.

Mia revient mais comment, pourquoi? Elle revient traumatisée,quasiment mutique, incapable de se rappeler quoi que ce soit . L’histoire est autour d’elle sans qu’elle dise un mot ou presque. Mia,c’est le silence et la 1ère de couverture, finalement, est parlante 🙂 

Une histoire tendue,écrite avec force mais limpidité, coupée en 3 chapitres « Précédemment » puis 3 « Après » et ainsi de suite (il faudra m’expliquer l’intérêt cette nouvelle mode qui consiste à mettre des lettres à l’envers dans les titres , ici le R).Petit à petit l’émotion monte , s’installe et nous fait aller vers un épilogue inéluctable qui ne m’a pas surprise mais peu importe. Ce premier thriller de Mary Kubica est très bien écrit et j’attends désormais le prochain avec impatience. Volontairement, je vous ai tu des rebondissements , ne voulant pas gâcher le crescendo, si vous êtes partants pour lire ce roman.

Merci à Babelio et aux Editions  Mosaic