Je suis sur Babélio depuis quelques années, même si je n’y vais plus aussi souvent, faute de temps.Quelle ne fut ma surprise en découvrant que Fredéric Ernotte m’avait envoyé un message (et à d’autres , sans aucun doute) dans lequel , but de cet échange, il se permettait de me signaler que son livre était paru etc,etc…..Curieuse de nature, je me suis renseignée et n’ai pu que commander ce roman:C’est un thriller…Mon péché mignon, vous le savez.

Je viens de terminer, de tourner la dernière page.Je vous le redis, au cas où vous n’auriez pas suivi (Je ne mets pas en doute votre attention, mais ,parfois, on lit vite et des choses essentielles peuvent ne pas s’imprimer correctement) c’est le premier livre de Frédéric Ernotte. 

Que dire sinon qu’il est atypique,à l’humour noir, féroce,caustique,critique de notre société, de nos comportements,à l’écriture fluide qui fait que les pages s’envolent sans qu’on y prête attention, pris que nous sommes dans l’intrigue.

La construction est non conforme aux règles du thriller et si c’est déroutant ,c’en est excitant.J’ai vraiment eu une sensation de poupées russes, tout s’imbrique, boite dans une boite, elles même dans une autre boite etc…jusqu’à la fin.Et quelle fin! 

Je ne vais pas vous parler de l’histoire si ce n’est pour vous dire que c’est celle d’un policier, Jeff Marnier. Les serial killers sont son pain quotidien .Actuellement,deux particulièrement retiennent son attention: » Le tueur aux piercing « comme il l’a lui même nommé et surtout , surtout, un tueur de flics. D’ailleurs, ne vient il pas, cet assassin, de tuer, outre un profiler et un expert en balistique, d’une manière horrible son amie Catherine? De plus , il semblerait qu’il le nargue puisqu’il retrouve sur un des rétroviseurs de sa voiture un bijou offert à la jeune policière.

Pour pouvoir tromper sa solitude,en proie à un terrible sentiment de mal être,il va sur la Toile et un jour découvre un site sur lequel des policiers, en retraite ou non, se retrouvent : La boite noire.

Trois mois se sont écoulés depuis qu’il s’est inscrit sur le site et après le meurtre de sa jeune collègue , il y a trouvé un refuge, est devenu accroc et échange, de manière forcenée, messages et mails.Une réunion est organisée: ils seront huit invités et devront apporter avec eux une boite dans laquelle des indices en rapport avec une enquête, élucidée ou non, auront été mis afin que les autres participants découvrent la solution.Il s’y inscrit aussitôt,pensant trouver là un moment de répit.

Je ne vous en dit pas plus, je ne voudrais pas vous enlever tout le plaisir de la découverte.Je ne peux que vous dire que , même si vous êtes amateurs de ce genre littéraire, vous ne comprendrez rien à ce qui se passe, vous allez être portés par la plume de Frédéric Ernotte,égarés avec beaucoup de talent et de malice par un jeune maître en la matière. Vous savez ? »….La valeur n’attend point le nombre des années ». Frédéric Ernotte s’en est fait son adage, sans aucun doute.

A quand le second? 

 

Pourquoi nous viser? Les raisons plausibles sont légion. Nous avons peut être à faire à une personne frustrée de notre inefficacité redondante. Je n’aime pas dénigrer mais si je devais comparer mon parcours professionnel à la pêche, je dirais que notre seau est rempli de truites qu’il faudra relâcher et que pour les espadons, nous attendrons la semaine des quatre jeudis.