Pour la communauté de HAUTECLAIRE «  Entre ombres et lumières » c’est EMMA qui a choisi le thème de cette semaine .

J’ai choisi une vue au Maroc

 

                                  

Pour la communauté « entre ombre et lumière » créee par Hauteclaire, c’est

 

Patrick  qui ,cette semaine, a déterminé le thème 

 

TRAVAUX DES CHAMPS EN OMBRE ET LUMIERE

 

Voici ce que j’ai pu extirper de ma mémoire et des photos rapportées du Maroc l’an dernier

 

 

C’est le thème de ce mardi proposé par Hauteclaire pour la communauté « Entre ombre et lumière »

J’ai tout de suite pensé aux dernières vacances passées avec ma fille aux Sables d’Olonne. 

mère et fille les pieds dans l’Océan

Vue…(photo de ma fille)

C’est le thème de ce mardi proposé par Hauteclaire pour la communauté « Entre ombre et lumière »

J’ai tout de suite pensé aux dernières vacances passées avec ma fille aux Sables d’Olonne. 

mère et fille les pieds dans l’Océan

Vue…(photo de ma fille)

 

Pour tenter de participer un peu mieux à la communauté de BRIC ET DE BROC ...de Tartaray

 

Thème/défi  de ce dimanche,la couleur  jaune...

 

Oui mais voilà…Quel jaune ? Il y  a tellement de diversité…

 

Je commencerai par l’un des groupes qui surmonte ,à droite, la façade du Palais Garnier.

 

Jaune doré

 

L’harmonie de Gumery

 

 

les masques tragiques et comiques sont  de Klagmann.

Et qui dit jaune dit….. alors le voici en provenance du Maroc…

 

 

Ce peut être aussi le jaune plus clair  des …gourmands…

 

 

 

                         

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Moi je suis à

 

Pour tenter de participer un peu mieux à la communauté de BRIC ET DE BROC ...de Tartaray

 

Thème/défi  de ce dimanche,la couleur  jaune...

 

Oui mais voilà…Quel jaune ? Il y  a tellement de diversité…

 

Je commencerai par l’un des groupes qui surmonte ,à droite, la façade du Palais Garnier.

 

Jaune doré

 

L’harmonie de Gumery

 

 

les masques tragiques et comiques sont  de Klagmann.

Et qui dit jaune dit….. alors le voici en provenance du Maroc…

 

 

Ce peut être aussi le jaune plus clair  des …gourmands…

 

 

 

                         

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Moi je suis à

Au gré de la balade,nous avons découvert,Fifille et moi,  ce quartier pittoresque de la petite ville balnéaire.

 

Ce qui fait la renommée de « l’Île Penotte », ce sont, au milieu des roses trémières, les façades ornées de mosaïques de coquillages réalisées par celle qu´on nomme la «Dame aux coquillages», Danièle Arnaud-Aubin.

Depuis 1997, grâce à la bienveillance de ses voisins, l’autorisation de la Municipalité et l’aval de l’Architecte des Bâtiments de France, Dan’, comme la nomment ses amis, multiplie les fresques sur tous les murs avoisinants.

Elle les réalise avec des coquillages du cru : bulots et bigorneaux, huîtres, palourdes, coquilles Saint-Jacques, moules et des coquillages exotiques, comme des nacres ramenées de lointains voyages. (Cf le LIEN)

 

Et c’est vrai que c’est un véritable enchantement en voyant ces oeuvres d’Art.Jugez en.

 

Nous étions arrêtés au moment du lever à 6h du matin dans le froid.La nuit,j’avais été réveillée à plusieurs reprises par le vent qui se glissait furtivement sous les tentures alors quand un claquemennt dans les mains nous avait signalé l’heure du lever pour admirer celui du..soleil  j’avais émis quelques protestations….

Mais bon.Il aurait été dommage de ne pas faire l’effort pour admirer l’un des plus beaux astres qui soit..

J’ai escaladé tant bien que mal une dune et ai fini par m’affaler,hors d’haleine,à une hauteur pas très impressionnante …L’essentiel était d’avoir pris un peu de hauteur et d’attendre dans le silence,troublé uniquement par le bruissement du sable….

 

Et le voici………..

 

 

 


 

 

Je t’adore, Soleil !

ô toi dont la lumière,

Pour bénir chaque front et mûrir chaque miel,

Entrant dans chaque fleur et dans chaque chaumière,

Se divise et demeure entière

Ainsi que l’amour maternel !

 

Je te chante,

et tu peux m’accepter pour ton prêtre,

Toi qui viens dans la cuve où trempe un savon bleu

Et qui choisis, souvent, quand tu veux disparaître

, L’humble vitre d’une fenêtre

Pour lancer ton dernier adieu !

 

Tu fais tourner les tournesols du presbytère,

Luire le frère d’or que j’ai sur le clocher,

Et quand, par les tilleuls, tu viens avec mystère,

Tu fais bouger des ronds par terre

Si beaux qu’on n’ose plus marcher !

 

Gloire à toi sur les prés!

Gloire à toi dans les vignes !

Sois béni parmi l’herbe et contre les portails !

Dans les yeux des lézards et sur l’aile des cygnes !

Ô toi qui fais les grandes lignes

Et qui fais les petits détails!

 

C’est toi qui, découpant la soeur jumelle et sombre

Qui se couche et s’allonge au pied de ce qui luit,

De tout ce qui nous charme as su doubler le nombre,

A chaque objet donnant une ombre

Souvent plus charmante que lui !

 

Je t’adore, Soleil !

Tu mets dans l’air des roses,

Des flammes dans la source, un dieu dans le buisson !

Tu prends un arbre obscur et tu l’apothéoses !

Ô Soleil ! toi sans qui les choses

Ne seraient que ce qu’elles sont !

 

Edmond Rostand

Nous étions arrêtés au moment du lever à 6h du matin dans le froid.La nuit,j’avais été réveillée à plusieurs reprises par le vent qui se glissait furtivement sous les tentures alors quand un claquemennt dans les mains nous avait signalé l’heure du lever pour admirer celui du..soleil  j’avais émis quelques protestations….

Mais bon.Il aurait été dommage de ne pas faire l’effort pour admirer l’un des plus beaux astres qui soit..

J’ai escaladé tant bien que mal une dune et ai fini par m’affaler,hors d’haleine,à une hauteur pas très impressionnante …L’essentiel était d’avoir pris un peu de hauteur et d’attendre dans le silence,troublé uniquement par le bruissement du sable….

 

Et le voici………..

 

 

 


 

 

Je t’adore, Soleil !

ô toi dont la lumière,

Pour bénir chaque front et mûrir chaque miel,

Entrant dans chaque fleur et dans chaque chaumière,

Se divise et demeure entière

Ainsi que l’amour maternel !

 

Je te chante,

et tu peux m’accepter pour ton prêtre,

Toi qui viens dans la cuve où trempe un savon bleu

Et qui choisis, souvent, quand tu veux disparaître

, L’humble vitre d’une fenêtre

Pour lancer ton dernier adieu !

 

Tu fais tourner les tournesols du presbytère,

Luire le frère d’or que j’ai sur le clocher,

Et quand, par les tilleuls, tu viens avec mystère,

Tu fais bouger des ronds par terre

Si beaux qu’on n’ose plus marcher !

 

Gloire à toi sur les prés!

Gloire à toi dans les vignes !

Sois béni parmi l’herbe et contre les portails !

Dans les yeux des lézards et sur l’aile des cygnes !

Ô toi qui fais les grandes lignes

Et qui fais les petits détails!

 

C’est toi qui, découpant la soeur jumelle et sombre

Qui se couche et s’allonge au pied de ce qui luit,

De tout ce qui nous charme as su doubler le nombre,

A chaque objet donnant une ombre

Souvent plus charmante que lui !

 

Je t’adore, Soleil !

Tu mets dans l’air des roses,

Des flammes dans la source, un dieu dans le buisson !

Tu prends un arbre obscur et tu l’apothéoses !

Ô Soleil ! toi sans qui les choses

Ne seraient que ce qu’elles sont !

 

Edmond Rostand

Je vous ai dit précédemment que nous avions pris un guide pour nous emmener de façon plus certaine visiter quelques endroits..

Tout d’abord nous nous sommes arrêtés (après le village où il n’y a plus qu’une famille pour ceux qui (me font le plaisir de) suivent  dans un ancien village Français près d’une  ancienne mine de plomb où l’on a pu voir quelques vestiges,mine exploitée en 1932 pendant une vingtaine d’annéeset où l’on, peut encore trouver quelques fossiles.

 

 

 

 

 

 

Tradition d’hospitalité Berbere oblige,notre guide nous a invités très gentiment à partager une tajine chez sa belle mère ( on  a très bien compris qu’en plus il mourrait d’envie de nous présenter sa jeune femme  épousée il y a 6 mois…et de la voir car ça faisait un petit moment qu’ils n’en avaient pas eu l’occasion ,travail de guide oblige…)

Instant de gêne pour nous Occidentaux car une tajine pour 4 ce n’est pas la même chose que pour 9!! Mais nous avons accepté cette invitation…Sourires et paroles de bienvenue,heureusement que le guide était là et que la copine qui était avec nous parle arabe!! Sinon dur dur de communiquer!!

Mais l’essentiel est le partage

 

 

La maman a beaucoup mangé de pain avec de la sauce et le petit morceau de viande nous a été donné….

 

Ensuite direction la palmeraie,moment de calme et de sérenité et de fraicheur

 

 

 

 

et son système d’irrigation,un canal à ciel ouvert qui apporte son eau à tout un systeme de canaux.La palmeraie est divisée en parcelles qui appartiennent toutes à quelqu’un et à des heures précises de la journée les propriétaires viennent détourner l’eau ,en bouchant avec de la terre glaise les canaux voisins, à leur profit.C’est extremement réglementé.

 

 

   Dattes en futur….

 

La prochaine fois: équipée dans le désert