Il y a deux ans environ je suis allée voir cette pièce de théâtre jouée par ces deux monstres sacrés, à mes yeux, que sont Niels Arestrup et André Dussolier. Moment extraordinaire , duel au sommet entre ces deux hommes , l’un qui doit détruire Paris sur ordre de Hitler (argh! Je me suis rappelée cette fameuse phrase » Carthago delenda est   » mais c’est une autre histoire  ;-)) et l’autre qui va faire appel à toute sa finesse de diplomate pour empêcher cette abomination. Cette pièce fait partie des spectacles qui vous nourrissent longtemps de par l’intensité de l’échange, les dialogues incisifs,le final sur le fil du rasoir,heureusement entrecoupés de paroles à l’humour acide prononcées avec délectation par André Dussolier, parfait dans son rôle d’ambassadeur de Suède, à l’élégance raffinée , opposé au général obstiné , soldat à la silhouette massive qu’est Niels Arestrup. 

 

[youtube]http://youtu.be/LuieFLeJZmw[/youtube]

 

Si je vous parle de cette pièce c’est qu’elle vient de faire l’objet d’un film avec dans les rôles principaux les mêmes qui m’ont enchantée quelques heures. Alors évidemment, les moyens ne seront pas les mêmes qu’au théâtre, le texte aura sans doute été modifié ainsi que des évènements mais je pense que c’est un film à voir , ne serait ce que pour connaitre cet homme,le consul suédois Nordling qui n’a eu qu’une nuit pour sauver notre Capitale et surtout ses habitants.

[youtube]http://youtu.be/gsjuAHz4yYc[/youtube]

chromo-oiseau-couronnc3a9-ana-rosa1 logo asphodele poesie jeudiÇa y est! Nous sommes de nouveau au rendez vous du jeudi ! Les beaux mots, les vers bien ciselés,les auteurs méconnus vont ressurgir et venir nous charmer, de blogs en blogs.

Cette fois j’ai pensé à nerval Gérard de Nerval et non! Pas à son El Desdichado mais à une allée du Luxembourg,  théâtre pour moi, d’un moment de bonheur.

 

Elle a passé, la jeune fille
Vive et preste comme un oiseau
À la main une fleur qui brille,
À la bouche un refrain nouveau.

C’est peut-être la seule au monde
Dont le coeur au mien répondrait,
Qui venant dans ma nuit profonde
D’un seul regard l’éclaircirait !

Mais non, – ma jeunesse est finie … 
Adieu, doux rayon qui m’as lui, –
Parfum, jeune fille, harmonie…
Le bonheur passait, – il a fui !

 

IMG_3196 - Copie

C’est aussi ma première participation au challenge Romantique de Claudia Lucia

 

Friedrich_2bisbisbis

Je ne sais pas si vous avez regardé la transmission du concert du 14 Juillet à la TV .Une première apparemment , en tout cas situé sur le Champ de Mars , lieu historique s’il en est.

Tout au long de ce concert je fus agitée par des humeurs contraires. Contente quand l’orchestre dirigé par Daniele Gatti a interprété des morceaux connus comme  le prélude de Carmen ou la marche hongroise de la Damnation de  Faust de Berlioz. Morceaux connus mais c’est une fête populaire et ne boudons pas notre plaisir.

Indifférente(parce que je ne veux pas être méchante)  quand Vittorio Grigolo a chanté l’air de Rodolfo dans la Boheme de Puccini,che gelida manina, ou quand Karine Desayes s’est mise dans la peau de Carmen elle même….Beau timbre de voix mais pas habitée par le rôle, intéressée quand Joseph Calleja s’est présenté avec la fleur que tu m’avais jetée de Bizet (Carmen). Je n’ai pas aimé ce chanteur dans cet air , trouvant que son timbre de voix un peu métallique ne convient pas trop pour ce répertoire là mais c’est un chanteur sur lequel il faut se pencher car la voix est prometteuse. je vous ai mis en lien sur son nom un extrait de Turandot , le fameux Nessun dorma. Vous allez passer un bon moment, je vous le promets.J’y reviendrai sans doute.

J’ai été éblouie par la sonorité et la sensibilté de Renaud Capuçon interprétant la superbe Meditation de Thais de Massenet (Le lien est sur cet artiste extraordinaire) ,tout aussi bluffée par un pianiste chinois Lang Lang  (prenez le temps de l’écouter vous qui aimez le piano) 

J’arrive à mes sources d’énervement. Non, on ne fait pas chanter « les feuilles mortes   » que nous avons tous dans l’oreille par Montand par un haute contre même si c’est Philippe Jarrousky. Qu’il reste , par pitié, dans son domaine , là où son timbre pur et superbe, sa technique font merveille comme LA . C’était ridicule, le pauvre brassait l’air de ses bras comme pour faire oublier ce qu’il nous infligeait. Prevert a dû se retourner dans sa tombe, Montand sans doute aussi.Et que dire de la vie en rose de Piaf  chantée par Vittorio Grigolo. Bon,vous avez sans doute compris que ce n’est pas mon ténor préféré, mais là!! Je n’ai pas de qualificatif sinon « pitoyable ». Plus rien de l’intensité du texte et de la musique, il a tenté (on peut lui reconnaitre cela) de mettre cette chanson à sa patte mais le pari a été perdu.

J’en arrive à l’énervement maximal. Roberto Alagna chantant à la fin du concert La Marseillaise. Oui mais voilà, il n’était pas là,mais je ne sais plus dans quelle ville pour jouer. Ils ont donc enregistré Alagna a capella et Daniele Gatti a « accompagné » avec l’orchestre….Je ne vous dis pas! L’intensité d’Alagna n’est pas à remettre en cause, la voix non plus (il ne manquerait plus que cela!) mais l’ensemble…..pas ensemble justement!! Alagna ne respecte pas la partition et du coup on assiste à une galopade effrénée pour pouvoir être synchrone avec le ténor. Ce n’est pas fini…Les artistes arrivent pendant notre Hymne, je tiens quand même à le (re) préciser,se tenant par la taille , certains chantant, d’autres non (ce qu’on peut comprendre s’ils sont Etrangers) , certains souriant,limite rigolant, sans aucune tenue.Je ne suis pas cocardière mais c’est mon Hymne, mon Pays et j’ai beaucoup de mal à le voir malmené, mal chanté, sans la tenue qu’on est en droit d’exiger, transformé en une sorte de chanson que tout le monde peut reprendre en choeur. Où est le respect dû ? Comment voulez vous que les jeunes respectent notre nation à travers La Marseillaise quand ils la voient ainsi bafouée par leurs ainés? Certains diront que c’est une musique guerrière, porteuse de haine….Elle a été écrite à un moment bien précis de notre histoire, elle ne pouvait être autrement .Tant que cet hymne nous représentera , il faut le défendre. J’en dirai tout autant si un jour c’est un autre morceau, déjà composé ou non , qui est choisi pour lui succéder.

Je vous parlerai bientôt de la Perle lyrique que j’ai découverte. A elle seule , elle vaut le temps dépensé en énervement en tout genre.

 

Pour tenter de participer un peu mieux à la communauté de BRIC ET DE BROC ...de Tartaray

 

Thème/défi  de ce dimanche,la couleur  jaune...

 

Oui mais voilà…Quel jaune ? Il y  a tellement de diversité…

 

Je commencerai par l’un des groupes qui surmonte ,à droite, la façade du Palais Garnier.

 

Jaune doré

 

L’harmonie de Gumery

 

 

les masques tragiques et comiques sont  de Klagmann.

Et qui dit jaune dit….. alors le voici en provenance du Maroc…

 

 

Ce peut être aussi le jaune plus clair  des …gourmands…

 

 

 

                         

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Moi je suis à

 

Pour tenter de participer un peu mieux à la communauté de BRIC ET DE BROC ...de Tartaray

 

Thème/défi  de ce dimanche,la couleur  jaune...

 

Oui mais voilà…Quel jaune ? Il y  a tellement de diversité…

 

Je commencerai par l’un des groupes qui surmonte ,à droite, la façade du Palais Garnier.

 

Jaune doré

 

L’harmonie de Gumery

 

 

les masques tragiques et comiques sont  de Klagmann.

Et qui dit jaune dit….. alors le voici en provenance du Maroc…

 

 

Ce peut être aussi le jaune plus clair  des …gourmands…

 

 

 

                         

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Moi je suis à

378771961_7f312311aa.jpg

 

 

L’église Saint-Pierre de Montmartre,consacrée le 21 avril 1147 , est la moins connue des trois églises de Montmartre. En revanche, c’est elle qui est historiquement la plus significative : selon la tradition catholique, l’église se situe là où fut fondée la Compagnie de Jesus .En même temps Abbaye bénédictines de moniales venues de Reims du monastère Saint Pierre(d’où  son nom) elle peut revendiquer d’être la plus ancienne paroisse de Paris, bien qu’à l’époque Montmartre soit loin de la capitale, et devra attendre 1860 pour être incorporée au 18ème arrondissement par Haussmann.

Remontant à une fondation de saint Denis au IIIe siècle, elle tombe en décrépitude au moment de la Revolution et se voit surmontée d’une tour pour le service du semaphore  de Chappe.

L’église abrite le tombeau d’Adele de Savoie, reine de France.

On visite??? Pendant ce temps là imaginez une repetition de concert avec une mezzo soprane et une soprane accompagnees par l’orgue….L’accoustique est fabuleuse ,ce qui ne gate rien

Les 2 portes

                 

 

 

 l’interieur

 

 

 

 

 

 

 

Les vitraux

 

      

 

  

 

 

  

Ca vous a plu?