Je renoue avec les masse critique avec ce second roman de l’écrivaine suédoise Ninni Schulman. Son premier roman  » la fille qui avait de la neige dans les cheveux » mettait en scène une journaliste Magdalena Hansson qu’on retrouve ici dans une petite ville de province ,Hagfors, près de Stockholm.

garçon Point n’est besoin d’avoir lu le 1er roman pour pouvoir suivre les évènements relatés dans ce thriller (Mais les allusions sont si bien faites que je n’ai pas pu m’empêcher de me le procurer….On ne se refait pas…) 

Une maison est incendiée ,une femme périt dans les flammes. Evidemment la police, Petra Wilander, Christer, Folke etc…enquêtent et n’ont guère de pistes quand un second incendie tue un couple de boulangers. Magdalena , qui s’ennuie dans son petit journal de province, commence sa propre enquête. Bientôt une troisième maison est ravagée par les flammes et tue cette fois une conseillère municipale. 

On assiste à une enquête un peu sur le fil,personne ne comprenant la logique du pyromane, les liens qui peuvent unir les victimes si ce n’est une lettre qu’ elles ont toutes reçues : »Tu ne l’entends pas quand j’arrête de pleurer » 

Voilà dans les grosses lignes la trame de ce roman. Je ne peux pas dire qu’il m’ait déplu mais il m’a manqué le petit plus qui fait la différence. Tout d’abord, j’ai été perdue dans les prénoms et  noms suédois, les lieux.(C’est pour ça que je n’aime pas trop les auteurs scandinaves)  Le temps que je comprenne qui est qui et où , je perdais le fil de l’histoire.Bon,petit à petit je m’y suis faite..

C’est un thriller,oui,mais la progression de l’enquête ne m’a pas passionnée, celle que mène Magdalena non plus, peut être parce qu’elle est en fait bien plus obnubilée par sa situation personnelle que par son travail. Quoi qu’on en dise , la présence de ce personnage récurrent n’est pas la ligne conductrice de ce thriller qui m’a semblé un peu mou. Si l’identité du coupable est une surprise, le mobile est banal. Les personnages, même les plus secondaires, ont tous une histoire et une personnalité bien décrites,c’est ce qui m’a le plus intéressée dans cette lecture.Mais voilà…L’étincelle n’a pas eu lieu.  😆

Merci à la maison d’Edition SEUIL pour l’envoi de ce roman.