FLORENCE a eu l’idée et le courage de mettre en place une chaine de livres. Des romans, bd, etc…dont elle ne veut plus mais dont elle n’a pas le courage de se débarrasser. Autant en faire profiter les autres! 

Elle a planché sur le projet et ouvert un autre blog , toujours sur APLN , car qu’est ce qu’on y est bien!!  😉 Je ne sais pas vous mais j’aime beaucoup la bannière! Cliquez sur elle et vous découvrirez les premiers livres prêts à s’envoler…

 

 bannière chaine en livres

 

Je lis des vieux livres parce que les pages tournées de nombreuses fois et marquées par les doigts 
ont plus de poids pour les yeux, parce que chaque exemplaire
d’un livre peut appartenir à plusieurs vies. 
Erri De Lucca (3 chevaux)
 

                   

 

 

 

 

 

 

 

 

Editions DDB Desclée de Brouwer 152 pages.

 Le Net vient encore de me prouver que d’aller grappiller de blog en blog pouvait faire faire de jolies découvertes.Par contre, j’ai besoin d’Asphodèle , car pas moyen de me souvenir de qui a parlé de ce petit livre qu’elle offre volontiers quand elle doit faire un cadeau.(Cette réponse faisait partie d’un tag…).Peut être connais-tu cette assoiffée de livres, Aspho? 

En tout cas, cette « inconnue » m’a fait un joli présent en citant ce petit livre.De Franck Andriat, c’est le premier écrit que je lis.Si ce n’est pas un polar ,il n’en reste pas moins qu’il existe des inconnues que notre héroïne va vouloir résoudre. et nous avec elle, même si une des solutions semble évidente mais pas toutes.

Marilyne, jeune libraire de trente quatre ans , se plonge dans un des livres qu’elle vient de recevoir, attirée par la couverture ainsi que son titre « Dans un train ».Elle découvre avec stupéfaction que l’auteur , un parfait inconnu, raconte une partie de son histoire qui marqua de manière indélébile sa vie.

Et c’est en voyant cette femme concentrée dans sa lecture,sur laquelle »le soleil du matin , humide encore d’un souvenir d’aurore,glisse sur son visage et y dessine des chemins de lumière » que Laurent décide d’entrer dans la librairie appelée « Matins » ,de dire quelques mots et surtout d’acheter ce livre .La raison: Vous étiez baignée de lumière pendant que vous le lisiez. Vous m’avez donné envie de rencontrer cette histoire »

Voilà, en quelques mots, Franck Andriat donne une des clefs qui font que nous avons envie de lire ce livre là plutôt qu’un autre.Pour faire une rencontre.

Nous allons, tout au long de cette lecture , passer du moment présent, le travail d’une libraire, les contacts noués avec ses clients qui parfois deviennent des amis,puis, de manière plus personnelle, connaitre sa vie de jeune mère célibataire (maman à 17 ans..), de jeune femme qui ne vit que par livres interposés, le monde, la vie , autour d’elle ne l’intéressant pas, lui faisant peur. Puis nous basculons dans un extrait du livre pour ensuite revenir dans les souvenirs réels de ce moment- parenthèse avec le ressenti de Maryline .Il y a un mystère autour de ce fragment de vie , surement quelque chose de douloureux puisque c’est un sujet tabou entre son fils et elle.Mais lequel?

Et c’est ainsi que nous progressons dans ce petit livre qui est également un hymne aux livres, aux pages que l’on feuillette, que l’on hume, ce parfum si particulier d’une librairie indépendante comme on les aime mais qui tendent hélas à disparaître. Marilyne a fait de sa petite boutique un bien joli endroit , calme, douillet, havre de paix, son « jardin des livres » comme il est si joliment dit.

Avec des mots choisis avec soins, par petites touches comme un peintre dépose ses couleurs, ses touches d’ombre et de lumière Franck Andriat nous concocte un très joli livre sensuel, chaud, rayonnant ,un hymne à la lecture et aux livres en papier.Mon coeur de midinette a apprécié cette parenthèse enchantée avec une fin qui, si elle est convenue, nous laisse rêveuse et surtout,nous incite à trouver ce genre de librairie, s’il y en a encore dans notre ville, la fréquenter pour l’empêcher de mourir, ne pas laisser une âme s’envoler et, avec elle, celle des auteurs qui y sont conviés avec amour.

Je ne peux que vous conseiller chaleureusement de lire ce petit bijou, il ne pourra que vous ravir.