EDIT du 19/02/2013 

Si vous voulez entendre des extraits du film (et autres) rendez vous sur le blog de LEONED qui vient de faire un article sur le sujet!

 

 

 Je vous  avais parlé de la parution sur grand écran de LA comédie musicale de tous les temps, Les Misérables. Cette fois , on y est! J’y suis allée avec ma fille hier.

Je sais que certain attend ma chronique (il va même faire un commentaire déjà prêt, puisqu’il m’a devancée en allant le voir vendredi, sans avoir lu mon blabla, m’a t il prévenue! ) et puis de toutes manière je ne pouvais pas ne pas en parler.

Je vais d’abord parler musique et voix.Comme ça, le sujet qui « fâche » aura été traité.Je dis le sujet qui « fâche » parce que j’avais lu pas mal de critiques avant d’aller me rendre compte par moi même.Il y avait ceux qui ne savaient pas que le film était tiré de la comédie musicale , elle même tirée de l’oeuvre de Victor Hugo.Evidemment on peut comprendre que ça les ait surpris: « Tout est chanté! » Ben oui…

Il y a ceux qui savaient et qui n’ont pas supporté « la mauvaise qualité vocale » Là aussi , je pourrais dire qu’il paraissait évident que les voix ne pouvaient être de qualité égale à celles des artistes de comédie musicale sur scène.Ce sont des acteurs avant tout,certains avaient tâté de la comédie musicale parfois mais de là à dire qu’ils savent chanter…Car oui, n’en déplaise à Nagui (que par ailleurs j’aime bien en tant qu’animateur) chanter de la comédie musicale, ça s’apprend! Il y a même des écoles pour ça, dites donc!! Et tout le monde n’est pas capable de le faire .

Maintenant j’en arrive aux prestations vocales des acteurs. Hugh Jackman, Jean Valjean, se défend.Oh non, pas parfait mais là où il ne parvient pas à chanter les notes il  met son énergie de comédien qui fait qu’on se fiche du résultat vocal. Heureuse surprise pour son Bring him home, superbe air qui nécessite une technique à toute épreuve. Il ne l’a pas réussi aussi bien que Colm Wilkinsom que je vous ai mis en lien, loin, très loin, s’en faut mais je dirai de façon honorable.

Clin d’oeil également à la comédie musicale puisque c’est Colm Wilkinsom, le Valjean du Xème  anniversaire qui joue l’Evèque.Il a bien vieilli, la voix fragilisée par l’âge est bien loin d’être aussi belle qu’avant et une émotion supplémentaire s’en dégage.

La Fantine de Anne Hathaway est, elle aussi ,pas si mal.J’avoue avoir été complètement retournée au moment de sa mort. Son I dreamed a dream auparavant était plutôt bien.Interpreté avec justesse, une belle actrice qui n’a pas hésité à se faire taillader les cheveux en direct pour les besoins du film.

J’en viens à Russel Crowe, Javert.C’est hélas la plus mauvaise voix. Il a pourtant quelques notes interessantes mais c’est quand même éprouvant que de l’entendre.Son suicide n’est pas mal cependant,même si du point de vue mise en scène, on ne comprend pas le décalage entre sa dernière note, dernier cri devrais je dire de désespoir et sa décision de sauter.Habituellement c’est fait de façon conjointe ou presque.

Sacha Baron Cohen et Helena Bonham Carter ,Les Thénardiers, incarnent très bien ce peuple de filous et de gredins, prêts à toutes les bassesses.Mais j’ai trouvé que là où ils apportaient normalement un souffle de drôlerie, dans le film ils n’ont absolument rien de comique.Au contraire, ils alourdissent l’ambiance, font vriller les nerfs par leur méchanceté à l’état pur.Comment ont ils pu mettre au monde des enfants Eponine et Gavroche (très bien aussi , enfant ou adulte) qui ne leur ressembleront pas ? 

Les choeurs bien menés, rien à en dire.

La deuxième partie , celle des barricades est servie par des jeunes gens qui ont une voix alors évidemment c’est plus simple, plus agréable.

Maintenant, j’en arrive au film proprement dit. J’ai aimé.Voilà . Une mise en scène telle que je l’attendais, Victor Hugo bien présent dans la description du peuple miséreux,misérable, Victor Hugo le contestataire de son temps et hélas d’actualité car quelque part, si nous avons progressé , l’oppression populaire est toujours présente et les riches s’en tirent toujours.

La misère montrée , violente , les riches ne comprenant rien à ce qui se passe, malgré la Révolution de 1789. Certains trous de l’histoire de Hugo comblés, des musiques composées pour la circonstance par A.Boublil,C.M.Schönberg .

Des frissons quand ,au moment de l’enterrement du général Lamarque , quand son corbillard passe lentement dans les rues de Paris, les jeunes révolutionnaires entonne mezza voce A la volonté du peuple rejoints progressivement par le peuple. C’est le signal de la révolution, la révolte plutôt puisque personne ne suit ces jeunes idéalistes, prêts au sacrifice , qui ne manquera pas, pour que le gouvernement soit renversé.La construction de la barricade sur laquelle tous viendront mourir est faite par les acteurs eux mêmes, au moment de la prise de vue ,du coup la vraisemblance est accentuée.Clin d’oeil à la comédie musicale sur scène, le dernier tableau rappelle celui de Broadway.

Les larmes quand Marius, seul rescapé de cette boucherie vient pleurer ses amis Son empty chairs, empty tables est bouleversant (écoutez le) tout en retenue, en murmures presque.Chez lui pas de révolte mais un immense désespoir.

Le parti pris du réalisateur de faire chanter ses acteurs en live, au moment des prises de vue n’est pas si mauvais.Il donne de la puissance à l’émotion, les visages en gros plans ne laissent rien passer au niveau jeu d’acteur. Ce n’est plus totalement du grand spectacle c’est aussi de l’intime.J’ai adhéré à cette vision de l’oeuvre.Au cinéma on peut se permettre cela, sur scène, c’est bien plus difficile vu la distance entre les acteurs et le public.

Je ne vais pas continuer à tout décortiquer, je voudrais simplement vous avoir convaincus d’aller voir ce film. Ce beau film.Et si vous voulez entendre de vraies voix , allez à Londres  ou bien regardez le Xeme ou le XXV eme anniversaire de cette oeuvre majeure de la comédie musicale.

Dans la salle régnait le silence, personne n’est sorti avant la fin,l’émotion se lisait sur tous les visages au retour des lumières.Bon public? Peut être…Thème qui n’a pas fini de soulever les peuples, merci à Victor Hugo.Merci à CM Schönberg et Alain Boublil de permettre à cette oeuvre de poursuivre sa route, incitant peut être certains à lire le roman,à réfléchir aussi à la place du peuple dans la société actuelle.Et maintenant merci à Tom Hooper qui aura contribué à la découverte par certains de cette comédie musicale.Il est fortement décrié, accusé entre autre d’avoir voulu faire pleurer…Pas besoin de lui pour cela, la musique toute seule y contribue.

[youtube width= »640″ height= »480″]http://youtu.be/IuEFm84s4oI[/youtube]