J’ai toujours beaucoup de plaisir à écouter les King’s singers , groupe de six chanteurs qui chantent a cappella. Et comme Noel approche…

 

[youtube]http://youtu.be/M4iqxr8RJvM[/youtube]

 

[youtube]http://youtu.be/tUGoxHEADG8[/youtube]

 

 

note_034

Google fait bien les choses! J’aurais zappé le 90eme anniversaire de la naissance de Maria Callas si je n’avais pas vu le Doodle

 

maria-callas-90th-birthday-

Je n’ai jamais parlé de cette illustre cantatrice sur mon blog, ni celui là ni aucun autre. Ou alors, une fois , par accident.. 8-). J’aime l’art lyrique, ça, vous le savez.  Si Maria Callas fait partie de la culture dite « populaire » c’est en partie dû à sa vie privée , mouvementée il faut bien le dire. Je suis certaine que si vous l’ entendez à la radio, vous la reconnaitrez sans trop hésiter , son timbre particulier ne trompe pas.

En ce qui me concerne, je l’admire dans des rôles tels que la Somnambule de Bellini (Léo!! Prends des mouchoirs avant de commencer l’écoute),  elle me prend aux tripes 

[youtube]http://youtu.be/9_bSYsle1q0[/youtube]

ou bien dans , Madame Butterfly ou encore la Norma ou bien sur 

La Traviata …Cette vidéo car très rare !! Même si, malheureusement,elle n’était pas vocalement impeccable.

[youtube]http://youtu.be/0OpXyzqzfmw[/youtube]

Je ne résiste pas à la tentation de vous montrer une autre vidéo rare, cette fois, encore un de ses rôles mythiques: La Tosca

[youtube]http://youtu.be/VKF3njDhl-A[/youtube]

Je l’admire pour ses interprétations légendaires , ses recherches sur la psychologie des personnages ( alléger sa voix de manière à la rendre au début de Madame Butterfly comme celle d’une toute jeune fille, chanter le dernier acte de la Traviata maquillée de manière à ce qu’on la croit mourante etc…) mais des prises de rôles comme Carmen au détriment de sa santé vocale…Non, on ne peut pas tout chanter, malheureusement.Même si on est une Diva.   

 

Regardez la vidéo, regardez là jusqu’au bout. Qu’avez vous éprouvé? Eh bien , en ce qui me concerne, j’en ai été retournée, émue.J’ai ri et souri.La joie des personnes, celle des enfants montre que la musique classique touche tout le monde, pour peu qu’elle sorte dans la rue, soit de qualité malgré tout . Qui sait? Peut être que parmi les badauds de ce jour là, certains pousseront bientôt la porte d’un théâtre ou d’un opéra…

 

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/x17sccu_decouvrez-comment-un-orchestre-symphonique-a-fait-la-joie-des-citoyens-de-sabadell-en-espagne_news[/dailymotion]

 

Ce sera le papotage de ce 1er Décembre pour Banniere entree-libre22 (1) chez Patricia (Clic sur l’image)

 

 

J’ai dit ailleurs que j’avais assez de morts tous les soirs à la TV que ce soit par les guerres, les accidents, les meurtres pour ne pas vouloir en ajouter avec ce 1er Novembre .Respect à nos morts certes mais pourquoi juste cette journée? ( si on ne parle pas de religion) C’etait sans compter sans ma manie de farfouiller le Net et de vouloir parler poésie au début de chaque mois.

Jean_Richepin

Je suis allée sur un site très intéressant ( LA pour les curieux) et j’ai entendu un poème de Jean Richepin, un drôle de gus sans doute pas triste à vivre! ,poème qui a fait tilt dans ma mémoire 😉  Il peut être interprété par Damia mais je l’ai choisi par Edith Piaf

Les deux ménétriers 

[youtube]http://youtu.be/-4HITSXkWM8[/youtube]

 

Sur de noirs chevaux sans mors,
Sans selle et sans étriers, 
Par le royaume des morts 
Vont deux blancs ménétriers. 

Ils vont un galop d’enfer, 
Tout en râclant leurs crincrins 
Avec des archets de fer 
Ayant des cheveux pour crins. 

Au fracas des durs sabots, 
Au rire des violons, 
Les morts sortent des tombeaux ! 
Hop ! Dansons ! Cabriolons  ! 
[Dansons et cabriolons !] 

Et les trépassés, joyeux, 
Suivent par bonds essoufflants 
Avec une flamme aux yeux, 
Rouge dans leurs crânes blancs. 

Soudain les chevaux sans mors, 
Sans selle et sans étriers,
[Et les blancs ménétriers, 
Sur leurs noirs chevaux sans mors,]
Font halte et voici qu’aux morts 
Parlent les ménétriers. 

Le premier dit d’une voix 
Sonnant comme un tympanon : 
« Voulez-vous vivre deux fois ? 
Venez ! la Vie est mon nom. » 

Et tous, même les plus gueux, 
Qui de rien n’avaient joui, 
Tous, dans un élan fougueux, 
Les morts ont répondu : « Oui ! » 

Alors l’autre, d’une voix 
Qui soupirait comme un cor, 
Leur dit : « Pour vivre deux fois 
Il vous faut aimer encor. 

« Aimez donc ! enlacez-vous ; 
Venez, l’Amour est mon nom. » 
Mais tous, même les plus fous, 
Les morts ont répondu : « Non ! » 

Tous, de [Et de] leurs doigts décharnés, 
Montrant leurs cœurs en lambeaux, 
Avec des cris de damnés, 
Sont rentrés dans leurs tombeaux. 

Et les blancs ménétriers 
Sur leurs noirs chevaux sans mors, 
Sans selle et sans étriers, 
Ont laissé dormir les morts.

 

roi

 

Je ne peux m’empêcher de penser ,en entendant ce rythme bien particulier, au Roi des Aulnes de Schubert ,interprété magistralement par le Maitre en la matiere des Lieder : Dietrich Fisher Dieskau

[youtube]http://youtu.be/_U3uIl3Qwvk[/youtube]

 

danse

 

Et pour finir sur le sujet , allez écouter la Danse Macabre de Camille Saint Saens 

 

 

Nous voilà en et je renoue avec cette manie de vouloir accueillir le mois qui vient par un poème.Octobre, mois qui est encore source de tristesse (le 22 Octobre 1986 mon père décédait après 1 mois et trois semaines de calvaire)  mais qui sera dans quelques jours le début d’une nouvelle vie, faite , je l’espère , de rires et de bonheur.

En voici un de François Coppée

 

Matin d’Octobre

C’est l’heure exquise et matinale
Que rougit un soleil soudain.
A travers la brume automnale
Tombent les feuilles du jardin.

Leur chute est lente. Ou peut les suivre
Du regard en reconnaissant
Le chêne à sa feuille de cuivre,
L’érable à sa feuille de sang.

Les dernières, les plus rouillées,
Tombent des branches dépouillées :
Mais ce n’est pas l’hiver encor.

Une blonde lumière arrose
La nature, et, dans l’air tout rose,
On croirait qu’il neige de l’or.

 

[youtube]http://youtu.be/H7hGiZ579cs[/youtube]

 

 

 

Voici un autre poème,plus grave, rejoignant dans l’esprit la chanson de Jean Ferrat  « Si nous mourons  » en mémoire à la rafle du Vel d’hiv’. Ce poème est dédié aux cinquante otages exécutés au camp de Souge après que, le 21 octobre 1941, le conseiller de l’administration militaire (Kriegsverwaltungsrat) Hans Reimers ait été abattu à Bordeaux par un militant communiste, membre de l’OS, Pierre Rebière. Le 23 octobre, Pierre Lerein est fusillé, puis 50 otages également le 24 octobre au camp de Souge. Ce sont en majorité des militants communistes.(dont Guy Moquet) Leurs noms sont disponibles sur le site de l’Amicale de Chateaubriant. Allez lire comment s’est passée cette execution…L’horreur est sans limite mais le courage également. L’exécution des 50 otages de Bordeaux est en effet liée à celle des 48 otages de Châteaubriant, Nantes et Paris, en représailles après l’attentat contre le Feldkommandant de Nantes, Karl Hotz.

 

J’ai lu, conseillée par Amaryllis , le roman de Laurent Binet inspiré de cet événement. Je vous en parlerai dans quelques temps

 

HHHH 

 

 

Le vent qui pousse les colonnes de feuilles mortes
Octobre, quand la vendange est faite dans le sang
Le vois-tu avec ses fumées, ses feux, qui emporte
Le Massacre des Innocents
Dans la neige du monde, dans l’hiver blanc, il porte
Des taches rouges où la colère s’élargit ;
Eustache de Saint-Pierre tendait les clefs des portes
Cinquante fils la mort les prit,
Cinquante qui chantaient dans l’échoppe et sur la plaine,
Cinquante sans méfaits, ils étaient fils de chez nous,
Cinquante aux regards plus droits dans les yeux de la haine
S’affaissèrent sur les genoux
Cinquante autres encore, notre Loire sanglante
Et Bordeaux pleure, et la France est droite dans son deuil.
Le ciel est vert, ses enfants criblés qui toujours chantent
Le Dieu des Justes les accueille
Ils ressusciteront vêtus de feu dans nos écoles
Arrachés aux bras de leurs enfants ils entendront
Avec la guerre, l’exil et la fausse parole
D’autres enfants dire leurs noms
Alors ils renaîtront à la fin de ce calvaire
Malgré l’Octobre vert qui vit cent corps se plier
Aux côtés de la Jeanne au visage de fer
Née de leur sang de fusillés

Pierre Seghers

Evoquer les loups , pour moi, c’est penser à cette artiste hors du commun qu’est Hélène Grimaud. Outre le fait qu’elle est une excellente pianiste,outre le fait qu’elle est fort jolie, ce que ne manqueront pas de noter les lecteurs mâles de ce blog (même s’ils ne sont pas nombreux ;)) ,outre le fait qu’elle doit être plus qu’intelligente, elle possède un signe particulier qui est d’aimer les loups au point d’ouvrir un centre pour eux vers New York et de se faire aimer d’eux…

D’où cette vidéo qui allie la beauté de la musique avec celle des images .Regardez…

 

[youtube]http://youtu.be/g8_3jrjGAxg[/youtube]

Ce concert du Juillet à Paris a eu un mérite: celui de me faire découvrir une jeune soprano lyrique Bulgare de  32 ans :Sonya Yoncheva.

 

Quand elle apparue et a chanté un air de Mimi dans La Bohème de Puccini, j’ai été subjuguée par cette voix extraordinaire, parfaitement juste.Il est rare que je m’emballe pour une femme mais là….

J’ai filé sur Y… pour tâcher de dénicher des vidéos. Je vous mets un extrait de la Traviata , son air final Addio del passato

 

[youtube width= »640″ height= »480″]http://youtu.be/SKW6Ns7Kiqo[/youtube]

 

et puis je ne résiste pas à vous mettre celle ci….Vous qui aimez l’art lyrique, dites moi si, quelque part, il n’y a pas une réminiscence….Pour moi, c’est frappant!

 

[youtube width= »640″ height= »480″]http://youtu.be/fhqrYCYIAao[/youtube]

 

Dans un autre registre, sensuelle en diable, non?

 

[youtube width= »640″ height= »480″]http://youtu.be/A8BJTf8msXE[/youtube]

 

 

 

 

banniere

 

Oyez oyez Bonnes gens! Un blog participatif a vu le jour sur Eklablog.Le thème , vaste s’il en est, sera : LA MUSIQUE

Si vous voulez en savoir plus rendez vous d’un simple clic sur la bannière ou bien  ICI

C’est en cherchant une interprétation de Donna Elvira pour ce diable de Leoned qui veut faire un article sur Don Giovanni que j’ai découvert cette soprano Italienne née en 1967.Je suis restée bouche bée devant ce timbre et cette technique extraordinaire, sans parler de l’interprétation qui se sent même sans la voir. 

Tout d’abord détectée comme contralto (!!) elle passe au registre de soprano …..Voilà le timbre sombre de son medium et bas medium expliqué.

Je ne veux pas faire de grand discours d’autant que le « déjanté » va le faire chez lui alors je vous laisse écouter…

[youtube]http://youtu.be/JihliP63a4Y[/youtube]

et….sortez vos mouchoirs….Dès le début, les frissons …Ecoutez,écoutez le phrasé …Ecoutez les nuances selon le texte.Ensoleillées, sombres, tourmentées. Ecoutez ces pianissimi qui se confondent avec le violon…

[youtube]http://youtu.be/QjPpgN0QdxI[/youtube]

Qu’en pensez vous? 

Pour célébrer le mois d’Avril, voici une chanson de Bizet que,j’avoue,je ne connaissais pas du tout.Bon, peut être pas ce que ce compositeur a fait de mieux mais un peu de légèreté ne nuit pas, n’est ce pas?

[youtube]http://youtu.be/fiRBrvqVaGI[/youtube]