Evoquer les loups , pour moi, c’est penser à cette artiste hors du commun qu’est Hélène Grimaud. Outre le fait qu’elle est une excellente pianiste,outre le fait qu’elle est fort jolie, ce que ne manqueront pas de noter les lecteurs mâles de ce blog (même s’ils ne sont pas nombreux ;)) ,outre le fait qu’elle doit être plus qu’intelligente, elle possède un signe particulier qui est d’aimer les loups au point d’ouvrir un centre pour eux vers New York et de se faire aimer d’eux…

D’où cette vidéo qui allie la beauté de la musique avec celle des images .Regardez…

 

[youtube]http://youtu.be/g8_3jrjGAxg[/youtube]

Je transfère un vieil article et le remets en avant.Pourquoi? Pourquoi pas? Tout particulièrement à l’attention de Mamazerty   😀

 

Pourquoi parler des loups? Parce que c’est une figure très symbolique,fascinante..Non?

 

Image Hosted by ImageShack.us

Les loups n’ont pas toujours eu une image négative. Dans les pays du bassin méditerranéen  le loup a été associé dès l’antiquité à la lumière et la fertilité.
Pendant des siècles, il a été strictement interdit de tuer un loup blanc car il était assimilé à un « loup lumière », c’est à dire au culte du soleil.
Vous souvenez vous avoir lu « le loup blanc »loup de Paul Féval? J’avoue ne plus savoir exactement ce qu’il racontait mais par contre je me souviens très bien l’avoir lu beaucoup de fois…

Dans les civilisations antiques le loup était associé à la puissance guerrière, c’était alors un animal respecté mais redouté. Il a présidé aussi à la fondation des premières grandes cités et à la naissance des peuples.


La louve nourricière de Rome en est un exemple louve.jpg pas choisie au hasard d’ailleurs puisque le père des jumeaux était Mars ,accompagne de son animal totémique, le loup…Les romains ont su exploiter ce cote guerre/Loup  puisque ce fut  le 1er emblème des légions romaines ,bien avant l’aigle, et bon nombre de porte drapeaux étaient revêtus de peau de loup. .Les Vélites,fantassins légers de l’armée romaine ,avaient une peau de loup sur leur casque tout comme  les combattants gaulois en ornaient les  leurs  pour impressionner l’adversaire et s’attribuer le courage et l’habileté du fauve dans la lutte.

 Mais on retrouve également ce thème évoqué en Roumanie,en  Asie, au confins de la Turquie, jusqu’en Mongolie.

genghis-khan Gengis Khan,  le plus grand  conquérant du XIIème siècle se considérait comme  » un fils du loup céleste ».

Livre à lire car écrit par un très grand écrivain Japonais (il fait partie de mes prévisions de lecture d’ailleurs…)

loup2  Gengis-khan (1167-1227) – le  » conquérant du monde « , selon ses chroniqueurs – avait formé un empire démesuré allant de Pékin à la Volga.    Yasushi Inoue raconte l’épopée de ces fils du  » loup bleu et de la biche fauve « , les chevauchées triomphantes, les butins fabuleux et les carnages qui entraînèrent les hordes mongoles en terre d’Islam et, au-delà de la Grande Muraille, dans la mythique Chine. Mais, de bataille en bataille, c’est à la découverte d’un homme énigmatique que nous convie l’écrivain : à partir des chroniques de l’Histoire secrète des Mongols, il reconstitue peu à peu le mystère de la vie de celui qui n’eut de cesse de devenir le légendaire  » Loup bleu « .

 

 Loups


À l’aube de l’ère chrétienne, les guerriers germains mangeaient encore le cœur des loups pour mieux absorber ,croyaient ils, les qualités combatives et viriles de l’animal.

Les premiers chrétiens ont repris souvent l’image simple mais forte de la brebis innocente, symbole du Christ et de ses disciples, qu’il fallait protéger du loup qui n’était pas encore désigné comme le diable, mais déjà comme l’ennemi.


Dès le IVème siècle et pendant plus d’un millénaire, l’église catholique contribua à l’identification du loup au diable et à la propagation de ce symbolisme négatif. Ainsi que le bouc, le chat, la chouette, la chèvre qui ont subit le même sort.
Sous la renaissance, les histoires de loup-garou, des meneurs de loup ont hanté l’imaginaire des hommes et donné lieu à des procès de « chasses aux sorcières ».Mais ça c’est un autre sujet…..Plus tard peut être…
Dès la fin du XVII ième siècle jusqu’au XIX ième siècle, on voit apparaître des récits populaires, des contes tel que Jean de la fontaine,Image Hosted by ImageShack.us
Alphonse Daudet,Image Hosted by ImageShack.us

Charles Perrault etc…qui ont laissé dans l’esprit des jeunes une image bien négative du loup.Je me souviens  de contes que j’avais lus à ma fille et qui montraient comment le loup était devenu méchant à force de se faire rouler par les humains…Intéressant comme point de vue… Image Hosted by ImageShack.us

[youtube]http://youtu.be/Lrf-2OALhmI[/youtube]

Je transfère quelques articles alors j’en profite pour en remonter quelques uns des profondeurs quasi abyssales de mon blog.

 

ours-gif-004.gifEn Alsace il est fréquent de voir des références à l’Ours..Nom d’hôtel ,nom de restaurant….Alors je me suis « penchée » sur cet animal si beau mais tant craint (à juste titre) des bergers de nos montagnes…

D’abord, petite légende d’Alsace:

Après le siège de Paris par les Normands en l’an 885, l’empereur Charles le Gros s’est retiré en Alsace. Et lorsque Dame Richarde, Princesse d’Écosse, son épouse, fût emmurée à cause de calomnies que rapportaient sur elles certains écuyers, un homme demanda à s’entretenir avec l’empereur. Il lui parla en ces termes: « Je suis le messire d’Andlau et je demeure dans une vallée où il y a plus d’ours que d’hommes. Je défie quiconque a la langue trop pendue et a tenu sur Dame Richarde des propos calomnieux ». Sur ordre de l’Empereur les écuyers délateurs s’alignèrent devant l’homme de la vallée des ours qui les estropia tous. Devant la victoire du défenseur , il fallut bien à l’empereur reconnaître la pureté de Richarde. On la libéra. Puis devant la déchéance physique de son époux elle s’enfuit, escortée par les gens d’Alsace. Elle galopa des jours et des jours. Un soir de bivouac, un ermite lui apparut qui lui cria: « Va vers les bêtes sauvages, ma Reine; va leur prêcher la parole du Seigneur. Quand tu verras une ourse noire creuser la terre, arrête-toi, et bâtis là une maison pour ton Dieu. » Richarde continua sa route, entre rocs abrupts et cascade grondante, dans une sombre vallée jusqu’au pays d’Andlau. Soudain, l’impératrice s’arrêta. Une ourse noire grattait la terre. Devant ce spectacle elle mit pieds à terre, malgré les recommandations de prudence des gens qui l’accompagnaient. Mais l’impératrice caressait déjà la tête de l’ourse qui lui montra le corps figé de son ourson. Des larmes coulaient des yeux de la bête. Dame Richarde prit l’ourson dans ses bras et le réchauffa contre son sein. Mais le petit d’ours n’était qu’engourdi et il se mit rapidement à gambader sur le chemin. Alors l’ourse noire se mit à faire la belle, montrant ses gencives rouges, et à lécher l’impératrice, qui n’en demandait pas tant… Les chevaliers avaient mis pied à terre à leur tour, et regardaient ce prodige. L’ourse, pour marquer sa reconnaissance, vint poser son nez froid sur le bout des doigts de Dame Richarde. Elle commanda aussitôt que des maçons de Barr vinssent bâtir un grand couvent pour les pauvres et les déshérités. Et l’on dit qu’au jour de la consécration du couvent, les ours de la vallée d’Andlau vinrent très respectueusement adorer le Créateur. On dit aussi que l’impératrice une fois décédée, l’ourse gratta la terre comme sur la route, mit à jour le corps de Richarde, tenta de la réchauffer, gémit toute une nuit, et mourut à son tour. Voilà l’histoire de Richarde. C’est en souvenir d’elle que les montreurs d’ours, quand ils passent à Andlau, sont logés et nourris aux frais de la cité, pour la plus grande gloire de cette impératrice bienfaisante et douce, qui savait attendrir le cœur même des bête féroces.

Ours-arbre

Chez les Celtes ,L’Ours représentait la classe guerrière , le mot Ours (Artos) se retrouve dans le nom d’Arthur (Artoris) !! Ah! ces légendes arthuriennes!!! Lancelot du Lac et la belle  Guenièvre…Mais je m’éloigne du sujet……L’Ours est l’opposé du Sanglier, qui représente la classe sacerdotale. S’il est un animal dangereux , il peut être apprivoisé ,il peut évoluer positivement rapidement mais tout aussi rapidement retourner à l’état primitif..

En Gaule, la déesse Artio symbolisait le coté féminin de la classe guerrière. D’ailleurs l’Ours est yin, c’est-à-dire féminin. Dans la Mythologie Nordique, Odin est parfois représenté sous la forme d’un Ours.
En Chine au contraire, l’Ours est masculin (yang) et est un symbole annonciateur de la naissance des garçons.Il faudrait savoir!!!! Yin ou yang???

En Sibérie et en Alaska, l’Ours est lié à la Lune et au cycle végétal, à cause du fait qu’il hiberne (il disparaît à l’approche de l’hiver et revient avec le printemps). Animal donc  du renouvellement ,du renouveau ,de la renaissance…

En Europe, l’Ours est fortement lié aux grottes et cavernes où il élit domicile. Il symbolise donc les ténèbres, et l’obscurité

Dans la mythologie grecque il accompagne Artémis, la déesse lunaire, qui prend souvent sa forme lors de ses apparitions.

Au Moyen Age il y avait l’ours danseur des montreurs d’ours ambulants. Cette tradition est toujours très vivante en Inde, par exemple, malgré le combat que mènent les organisations protectrices des animaux….

Malgré l’aspect redoutable de l’ours il est curieux de voir combien d’ours en peluche ont été caressés ,cajolés par des millions de petits humains….Peut être est ce dû à la fourrure du plantigrade qui semble douce,à l’aspect maladroit des oursons….

 

[youtube]http://youtu.be/9lgYPflfqco[/youtube]

 

Et vous ,fan d’ours???? En ce qui me concerne, j’en au eu trois…Un,quand j’étais toute petite,rapporté par mon père de Russie, bourré de paille. Il en a reçu des câlins!! L’élève le plus intelligent quand je jouais à la maîtresse, c’était lui! Il m’a servi de banc soit pour m’asseoir,soit pour me hisser sur la pointe des pieds et découvrir..je ne sais quoi… 😛 Ma mère l’a recousu un bon nombre de fois car au fur et à mesure des années (et de l’usage intensif) il commençait à se trouer et à perdre son rembourrage.Puis un jour, il disparut…

Plus tard, son nom me servira à surnommer quelqu’un que j’aime infiniment.

A 18 ans, j’ai reçu ..un ours que j’ai toujours d’ailleurs : »Maïa » qui avait un super copain « Kovsky » , le tout faisant Maïakovsky,poète russe qui dit un jour : « Je me suis oursifié »

Et vous,avez vous des histoires d’ours? 

Prenez le temps de regarder un extrait de ce superbe film de Jean Jacques Annaud.

 

[youtube]http://youtu.be/e9yF8QdENoc[/youtube]

 

 

 

Je transfère quelques articles alors j’en profite pour en remonter quelques uns des profondeurs quasi abyssales de mon blog.

 

ours-gif-004.gifEn Alsace il est fréquent de voir des références à l’Ours..Nom d’hôtel ,nom de restaurant….Alors je me suis « penchée » sur cet animal si beau mais tant craint (à juste titre) des bergers de nos montagnes…

D’abord, petite légende d’Alsace:

Après le siège de Paris par les Normands en l’an 885, l’empereur Charles le Gros s’est retiré en Alsace. Et lorsque Dame Richarde, Princesse d’Écosse, son épouse, fût emmurée à cause de calomnies que rapportaient sur elles certains écuyers, un homme demanda à s’entretenir avec l’empereur. Il lui parla en ces termes: « Je suis le messire d’Andlau et je demeure dans une vallée où il y a plus d’ours que d’hommes. Je défie quiconque a la langue trop pendue et a tenu sur Dame Richarde des propos calomnieux ». Sur ordre de l’Empereur les écuyers délateurs s’alignèrent devant l’homme de la vallée des ours qui les estropia tous. Devant la victoire du défenseur , il fallut bien à l’empereur reconnaître la pureté de Richarde. On la libéra. Puis devant la déchéance physique de son époux elle s’enfuit, escortée par les gens d’Alsace. Elle galopa des jours et des jours. Un soir de bivouac, un ermite lui apparut qui lui cria: « Va vers les bêtes sauvages, ma Reine; va leur prêcher la parole du Seigneur. Quand tu verras une ourse noire creuser la terre, arrête-toi, et bâtis là une maison pour ton Dieu. » Richarde continua sa route, entre rocs abrupts et cascade grondante, dans une sombre vallée jusqu’au pays d’Andlau. Soudain, l’impératrice s’arrêta. Une ourse noire grattait la terre. Devant ce spectacle elle mit pieds à terre, malgré les recommandations de prudence des gens qui l’accompagnaient. Mais l’impératrice caressait déjà la tête de l’ourse qui lui montra le corps figé de son ourson. Des larmes coulaient des yeux de la bête. Dame Richarde prit l’ourson dans ses bras et le réchauffa contre son sein. Mais le petit d’ours n’était qu’engourdi et il se mit rapidement à gambader sur le chemin. Alors l’ourse noire se mit à faire la belle, montrant ses gencives rouges, et à lécher l’impératrice, qui n’en demandait pas tant… Les chevaliers avaient mis pied à terre à leur tour, et regardaient ce prodige. L’ourse, pour marquer sa reconnaissance, vint poser son nez froid sur le bout des doigts de Dame Richarde. Elle commanda aussitôt que des maçons de Barr vinssent bâtir un grand couvent pour les pauvres et les déshérités. Et l’on dit qu’au jour de la consécration du couvent, les ours de la vallée d’Andlau vinrent très respectueusement adorer le Créateur. On dit aussi que l’impératrice une fois décédée, l’ourse gratta la terre comme sur la route, mit à jour le corps de Richarde, tenta de la réchauffer, gémit toute une nuit, et mourut à son tour. Voilà l’histoire de Richarde. C’est en souvenir d’elle que les montreurs d’ours, quand ils passent à Andlau, sont logés et nourris aux frais de la cité, pour la plus grande gloire de cette impératrice bienfaisante et douce, qui savait attendrir le cœur même des bête féroces.

Ours-arbre

Chez les Celtes ,L’Ours représentait la classe guerrière , le mot Ours (Artos) se retrouve dans le nom d’Arthur (Artoris) !! Ah! ces légendes arthuriennes!!! Lancelot du Lac et la belle  Guenièvre…Mais je m’éloigne du sujet……L’Ours est l’opposé du Sanglier, qui représente la classe sacerdotale. S’il est un animal dangereux , il peut être apprivoisé ,il peut évoluer positivement rapidement mais tout aussi rapidement retourner à l’état primitif..

En Gaule, la déesse Artio symbolisait le coté féminin de la classe guerrière. D’ailleurs l’Ours est yin, c’est-à-dire féminin. Dans la Mythologie Nordique, Odin est parfois représenté sous la forme d’un Ours.
En Chine au contraire, l’Ours est masculin (yang) et est un symbole annonciateur de la naissance des garçons.Il faudrait savoir!!!! Yin ou yang???

En Sibérie et en Alaska, l’Ours est lié à la Lune et au cycle végétal, à cause du fait qu’il hiberne (il disparaît à l’approche de l’hiver et revient avec le printemps). Animal donc  du renouvellement ,du renouveau ,de la renaissance…

En Europe, l’Ours est fortement lié aux grottes et cavernes où il élit domicile. Il symbolise donc les ténèbres, et l’obscurité

Dans la mythologie grecque il accompagne Artémis, la déesse lunaire, qui prend souvent sa forme lors de ses apparitions.

Au Moyen Age il y avait l’ours danseur des montreurs d’ours ambulants. Cette tradition est toujours très vivante en Inde, par exemple, malgré le combat que mènent les organisations protectrices des animaux….

Malgré l’aspect redoutable de l’ours il est curieux de voir combien d’ours en peluche ont été caressés ,cajolés par des millions de petits humains….Peut être est ce dû à la fourrure du plantigrade qui semble douce,à l’aspect maladroit des oursons….

 

[youtube]http://youtu.be/9lgYPflfqco[/youtube]

 

Et vous ,fan d’ours???? En ce qui me concerne, j’en au eu trois…Un,quand j’étais toute petite,rapporté par mon père de Russie, bourré de paille. Il en a reçu des câlins!! L’élève le plus intelligent quand je jouais à la maîtresse, c’était lui! Il m’a servi de banc soit pour m’asseoir,soit pour me hisser sur la pointe des pieds et découvrir..je ne sais quoi… 😛 Ma mère l’a recousu un bon nombre de fois car au fur et à mesure des années (et de l’usage intensif) il commençait à se trouer et à perdre son rembourrage.Puis un jour, il disparut…

Plus tard, son nom me servira à surnommer quelqu’un que j’aime infiniment.

A 18 ans, j’ai reçu ..un ours que j’ai toujours d’ailleurs : »Maïa » qui avait un super copain « Kovsky » , le tout faisant Maïakovsky,poète russe qui dit un jour : « Je me suis oursifié »

Et vous,avez vous des histoires d’ours? 

Prenez le temps de regarder un extrait de ce superbe film de Jean Jacques Annaud.

 

[youtube]http://youtu.be/e9yF8QdENoc[/youtube]

 

 

 

Une légende locale affirme que l’île aurait été découverte par les sept fils d’un roi vaincu de Hiva Oa(Ile située dans l’Archipel des Iles Marquises.Ile sur laquelle Jacques Verl et Paul Gauguin sejournèerent dans les dernières annees de leur vie)

 

[youtube width= »640″ height= »480″]http://youtu.be/hVK-s84SN_s[/youtube]

 

 

Hotu Matua qui étaient à la recherche d’une nouvelle terre. Il débarqua sur la plage d’Anakena (à gauche). Il nomma cette île Te Pito O Te Henua (nombril du monde). Il partagea l’île entre ses enfants qui furent à l’origine des tribus qui s’établirent sur l’île.

 

Le peuple pascuan était divisé en deux clans rivaux, les longues et les courtes oreilles. Les longues oreilles héritiers de Hotu Matua auraient réduit en esclavage les courtes oreilles pour construire notamment les moaï. La légende dit aussi que les longues oreilles auraient demandé aux courtes oreilles d’enlever tous les cailloux sur l’île probablement pour augmenter la surface agricole.

 

Certains ont émis l’hypothèse que la population était effectivement scindée en deux ethnies, provenant peut être de deux vagues de colonisations successives (les longues oreilles seraient issues de la première vague marquisienne et la deuxième peut être de l’archipel des Gambiers en Polynésie Française). Quant à l’appellation courte et longue oreille, certains pensent que les longues oreilles se caractérisées effectivement par des lobes d’oreilles allongés par des ornements, on peut aussi penser que l’appellation vient de la mauvaise traduction en polynésien moderne du pascuan d’origine.

 

En conséquence si un pascuan se trouvait sculpteur dans la carrière de moaï de Rano Raraku, il n’avait qu’un an pour sculpter dans la roche son moaï. Si au bout d’un an il n’avait pas terminé, son moaï restait en l’état. Ce qui pouvait expliquer qu’on peut trouver autant de moaï inachevés et voire même achevés en attente de transport dans la carrière de Rano Raraku ( merci au site en lien)

 

Une autre légende?

Les Hanau eepe (La race large aux longues oreilles) débarquèrent sur l’île au temps du roi Tu’u Ko Iho. Les Hanau momoko (La race mince aux courtes oreilles) et descendants de Hotu Matua, furent surpris par l’arrivée de ce peuple sans femmes ni roi, aux longues oreilles.

Les longues oreilles s’installèrent sur la péninsule de Poike (extrême ouest de l’île). Tailleurs de moais, ils savaient également les ériger sur les ahus (plateforme sacrée). Ayant pris l’ascendant sur les Courtes oreilles, ils leur demandèrent un jour de jeter les pierres de la terre de Poike à la mer afin de niveler le sol. Mais les Courtes oreilles refusèrent.

Les Hanau eepe (ou Longues oreilles) creusèrent alors un long fossé de Te Hakarava à Mahatua (sur la péninsule de Poike) pour se séparer des Hanau momoko (ou Courtes oreilles). Ils le remplirent de matériaux combustibles en vue d’éliminer leurs rivaux.

Une femme Hanau momoko, nommée Moko Pinge’i, avait été enlevée par un Hanau eepe. Elle habitait avec lui sur Poike et pleurait pour son peuple. Une nuit, elle décida de rejoindre les Hanau momoko et de les prévenir du danger. Dès le lendemain et sur son signal, ils attaquèrent les Hanau eepe par surprise, durant leur sommeil en contournant Te Hakavara par la côte.

Les Hanau eepe, encerclés par leurs ennemis, furent jetés dans le fossé en feu. Seulement trois d’entre eux survécurent. Deux furent empalés et le dernier fut épargné. Il épousa une femme Hanau momoko avec laquelle il eut un fils. Leur descendance s’installa sur Tahai (à l’ouest). Mais plus jamais un moai ne fut taillé et dressé sur l’île. Ce savoir était mort avec les Hanau eepe.(vue sur ce site)

 

Une légende locale affirme que l’île aurait été découverte par les sept fils d’un roi vaincu de Hiva Oa(Ile située dans l’Archipel des Iles Marquises.Ile sur laquelle Jacques Verl et Paul Gauguin sejournèerent dans les dernières annees de leur vie)

 

[youtube width= »640″ height= »480″]http://youtu.be/hVK-s84SN_s[/youtube]

 

 

Hotu Matua qui étaient à la recherche d’une nouvelle terre. Il débarqua sur la plage d’Anakena (à gauche). Il nomma cette île Te Pito O Te Henua (nombril du monde). Il partagea l’île entre ses enfants qui furent à l’origine des tribus qui s’établirent sur l’île.

 

Le peuple pascuan était divisé en deux clans rivaux, les longues et les courtes oreilles. Les longues oreilles héritiers de Hotu Matua auraient réduit en esclavage les courtes oreilles pour construire notamment les moaï. La légende dit aussi que les longues oreilles auraient demandé aux courtes oreilles d’enlever tous les cailloux sur l’île probablement pour augmenter la surface agricole.

 

Certains ont émis l’hypothèse que la population était effectivement scindée en deux ethnies, provenant peut être de deux vagues de colonisations successives (les longues oreilles seraient issues de la première vague marquisienne et la deuxième peut être de l’archipel des Gambiers en Polynésie Française). Quant à l’appellation courte et longue oreille, certains pensent que les longues oreilles se caractérisées effectivement par des lobes d’oreilles allongés par des ornements, on peut aussi penser que l’appellation vient de la mauvaise traduction en polynésien moderne du pascuan d’origine.

 

En conséquence si un pascuan se trouvait sculpteur dans la carrière de moaï de Rano Raraku, il n’avait qu’un an pour sculpter dans la roche son moaï. Si au bout d’un an il n’avait pas terminé, son moaï restait en l’état. Ce qui pouvait expliquer qu’on peut trouver autant de moaï inachevés et voire même achevés en attente de transport dans la carrière de Rano Raraku ( merci au site en lien)

 

Une autre légende?

Les Hanau eepe (La race large aux longues oreilles) débarquèrent sur l’île au temps du roi Tu’u Ko Iho. Les Hanau momoko (La race mince aux courtes oreilles) et descendants de Hotu Matua, furent surpris par l’arrivée de ce peuple sans femmes ni roi, aux longues oreilles.

Les longues oreilles s’installèrent sur la péninsule de Poike (extrême ouest de l’île). Tailleurs de moais, ils savaient également les ériger sur les ahus (plateforme sacrée). Ayant pris l’ascendant sur les Courtes oreilles, ils leur demandèrent un jour de jeter les pierres de la terre de Poike à la mer afin de niveler le sol. Mais les Courtes oreilles refusèrent.

Les Hanau eepe (ou Longues oreilles) creusèrent alors un long fossé de Te Hakarava à Mahatua (sur la péninsule de Poike) pour se séparer des Hanau momoko (ou Courtes oreilles). Ils le remplirent de matériaux combustibles en vue d’éliminer leurs rivaux.

Une femme Hanau momoko, nommée Moko Pinge’i, avait été enlevée par un Hanau eepe. Elle habitait avec lui sur Poike et pleurait pour son peuple. Une nuit, elle décida de rejoindre les Hanau momoko et de les prévenir du danger. Dès le lendemain et sur son signal, ils attaquèrent les Hanau eepe par surprise, durant leur sommeil en contournant Te Hakavara par la côte.

Les Hanau eepe, encerclés par leurs ennemis, furent jetés dans le fossé en feu. Seulement trois d’entre eux survécurent. Deux furent empalés et le dernier fut épargné. Il épousa une femme Hanau momoko avec laquelle il eut un fils. Leur descendance s’installa sur Tahai (à l’ouest). Mais plus jamais un moai ne fut taillé et dressé sur l’île. Ce savoir était mort avec les Hanau eepe.(vue sur ce site)

 

L’île de Pâques  (en espagnol Isla de Pascua, en langue rapa nui Rapa Nui « la grande Rapa ») est une île isolée dans le sud-est de l’océan Pacifique, particulièrement connue pour ses statues monumentales (les moaïs) et son unique écriture océanienne, le rongorongo.

L’île se trouve à 3 700 km des côtes chiliennes et à 4 000 km de Tahiti, l’île habitée la plus proche étant Pitcairn à plus de 2 000 km à l’ouest. L’île de forme triangulaire, d’environ 23 km dans sa plus grande dimension, couvre 162 km.

 

 

La population comptait 3 304 habitants en 2002. Son chef-lieu est Hanga Roa.

 

Elle fut visitée par le premier Européen, le navigateur néerlandais Jakob Roggeveen, le jour de Pâques, le 5 avril 1722, et comptait alors près de 4 000 habitants. Elle fut annexée par l’Espagne en 1770 et devint une possession chilienne en 1888.

 

Depuis 1995, le patrimoine exceptionnel de l’île est protégé et inscrit au Patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO. Des parcs ou réserves naturelles, parfois surveillés, enserrent les zones des vestiges. La communauté rapanui veille jalousement sur les traces de son histoire et constitue un pouvoir parallèle au gouvernement officiel chilien.

Cette île, la plus à l’est de toute l’Océanie, est célèbre pour ses vestiges mégalithiques des Rapanui (premières civilisations pascuannes). Le patrimoine archéologique comprend environ 900 statues de pierre (basalte), les moaïs, de 4 m de hauteur moyenne

3791999107_930bbfcc16.jpg

et près de 300 terrasses empierrées au pied de ces statues, les ahû.

 

Si vous voulez en savoir plus cliquez sur le lien au début de l’article ou mieux car avec des images ,rendez vous sur le blog de Dany! En plus de vous parlez de l’ile de Paques (entre autre) elle vous emmenera au pays du bonheur….

 

Mais pourquoi, Diantre, est ce que je vous parle de l’Ile de Pâques? Non non ,ce n’est pas ma destination de vacances.Ce sera nettement moins exotique..

Tout simplement parce que juste avant la 1ère sortie du grand Bailla avait lieu la présentation des groupes folkloriques pour les Sacres du Folklore,manifestation annuelle à Reims.

Il faisait froid mais nous sommes restees ,ma fille et moi,un moment à regarder …Ce que je ne regrette pas car ça nous a donne l’occasion de voir des danseurs d’un folklore pas très connu mais visiblement apprécié du public:ceux de l’Ile de Pâques…

 

Un diaporama de danseurs

 


Et comme il est plus agréable de voir un spectacle vivant… une petite vidéo…Bon voyage…..