Et la lettre alphabet (Pas mimi tout plein? Vu LA)

entre dans la danse de l’abécédaire de l’Annuaire Pour Les Nuls 

L 

Lettre Légion qui puLLuLe en début de mot comme en miLieu. Je ne veux pas paraitre Laxiste et en oublier aLors je vous parlerai (de ces amants La ,je m’égare) de ce que m’évoque ce L .

Si j’ai mis un gif avec un chat, je n’en oublie pas pour autant mon Lapin, mon PiLou qui apporte tant de cha(t) Leur dans ma vie.

Le L , source d’émerveiLLement car grâce à Lui, j’ai connu le Latin, Langue morte pour certains mais qui Longtemps a parLé à mon coeur. Me vient Largement en mémoire les Légendes dont ceLLe de Thésée dans le Labyrinthe à la recherche du Minotaure ,aidé d’une bobine de fiL que lui avait donnée Ariane , amoureuse de Lui. Vous imaginez bien qu’il n’a pas Lambiné dans le dédaLe ni qu’il fit aucun Laius en voyant son adversaire!

 Et ô merveiLLe! Monteverdi fut inspiré et écrivit le Lamento d’Ariane , magnifique air Lyrique chanté à l’origine par une jeune chanteuse, FLorinde, remplaçant au pied Levé la cantatrice prévue, décédée brutalement à 18 ans.

[youtube]http://youtu.be/DyJy6-IQDOw[/youtube]

L

comme dans fLeur, racine du prénom de ma fiLLe ou bien pseudo de ma meiLLeure amie AmaryLLis. Ecoutez le son mouillé quand les L se doublent. Aussitôt je m’émerveiLLe car eLLes ensoleiLLent mes oreiLLes .

Le Lépidoptère (ou papiLLon) que je suis prend son envoL, se dirige vers la Lumière, ça sent bon la Lavande ou le Lilas.Irai je faire le Lézard ou bien le Loir Languide, Léthargique, sur les bords d’un Lagon à la végétation Luxuriante , regardant les LibeLLules ou bien Lisant un roman de ou des nouveLLes comme ceLLes de BLandine Le CaLLet.?

 Mes papiLLes ne seront pas Laissées- pour- compte et je me régalerai de Langouste et de pain au Levain,Lovée dans un châLe en soie (et non en Laine , puisque, je vous le rapeLLe , je suis au bord d’un Lagon, pour ceux qui ne suivent pas

Rassurez vous, je ne tomberai pas dans la Luxure , je ne voudrais pas être Lynchée par vos commentaires Lapidaires et sans Langue -de-bois , raiLLée par vos Lazzi 

A moins que je ne me transforme en Lutin LiLLiputien à la recherche d’une magnifique pierre bleue appeLée du nom de LapiLazzuLi,trésor peut être caché dans les Lauriers -roses de mon futur jardin …

Je m’aperçois, en reLisant ce texte, que je parLe pas mal de chaleur et de Lumière…ALLez, je vous Laisse, je vais faire une bonne séance de Luminothérapie…

 

 

 

Le mot d’ordre a été donné par l’Annuaire Pour les Nuls, c’est avec la lettre lettre K que nous devons nous coltiner…d’où le titre de cet article.Mais non, mais non, je ne me suis pas trompée…..

 

bannière

 

C’est l’histoire de trois copains : Kent, Karim et Kenzo. » Le clan des 3 K(as) « comme ils disent en rigolant. Ils sont réunis pour la Kermesse de leur village où un KaraoKé est prévu en fin de soirée. Tout en discutant, ils sirotent et dégustent quelques douceurs.Un Kir pour Kent, un Kéfir pour Karim et un Kiwi avec un peu de Ketchup pour Kenzo qui a toujours voulu se distinguer des autres.

Kent, s’adressant à Karim:

-Qu’as tu fait pour avoir une mine aussi affreuse? Veux tu un Klennex, on dirait que tu as du Khol dégoulinant sur tes joues !  Je te connais et je me demande si tu n’es pas allé avec Kenzo à une séance de Karaté , à moins que ce ne soit du Kung-fu ! As tu reçu une Kyrielle de coups au point d’avoir été Knock out ? As tu besoin d’une Kinésithérapeuthe pour qu’elle te masse avec du beurre de Karité?

Kenzo se mit à rire tout en faisant semblant de ne pas voir les signes Kabbalistiques d’un Karim affolé 

– Mais non! Rien de tout ça! Karim a tout simplement vu Karine et elle a voulu lui faire découvrir des positions , hum, hum…tirées du Kamasutra, finit il par dire en chuchotant et se tenant les côtes.

Kent , hilare, dit en hoquetant:

– Maintenant , tu n’as plus qu’à mettre un Kalpak ou mieux encore un Képi pour que la visière dissimule un peu  les traces de tes exploits. Tes yeux vont s’orner des couleurs d’un Kaleidoscope, sur toi, ça va faire bizarre!

Karim se drapa dans sa dignité de Khédive et prit un KaKi pour se donner une contenance.

Soudain, une chanson de Nolwenn Korbell s’élève dans l’air et met fin aux taquineries des trois amis.Ils rejoignent en souriant la foule qui peu à peu envahit l’espace réservé au KaraoKé, Kent éblouissant par ses couleurs vives de KaKatoès, posé sur l’épaule  de son copain Kenzo le Kangourou près desquels marche Karim, le panda.

 

Voilà ma petite histoire est terminée et maintenant je n’ai plus qu’à vous dire 

KENAVO

Je me lance (« enfin », diront certains) dans la Joyeuse participation de l’Annuaire des Nuls (où chacun peut venir s’inscrire, je vous le rappelle!!) 

Lettre J à l’honneur

J‘avoue avoir, Jusque là, hésiter à Jouer avec vous à ce Jeu,ô combien, éducatif.

Je doutais avoir une Jactance suffisamment Jaillissante et Je ne voulais pas Jeter l’éponge avant même de commencer,Joindre les deux mains pour vous enJoindre de ne pas vous faire Juges trop Justiciers devant mon manque évident de Jugeote face aux mots qui se dérobent.

Suis Je Juste à temps avant que le K ne fasse la Jonction, ai Je assez Jonglé avec un Jargon un peu pauvre sans trop de Jérémiades devant vous, Jury redouté ou ,mieux encore ,Joyeux drilles Jacassants? 

Jurez vous de me dire toute la vérité? 

Je me lance (« enfin », diront certains) dans la Joyeuse participation de l’Annuaire des Nuls (où chacun peut venir s’inscrire, je vous le rappelle!!) 

Lettre J à l’honneur

J‘avoue avoir, Jusque là, hésiter à Jouer avec vous à ce Jeu,ô combien, éducatif.

Je doutais avoir une Jactance suffisamment Jaillissante et Je ne voulais pas Jeter l’éponge avant même de commencer,Joindre les deux mains pour vous enJoindre de ne pas vous faire Juges trop Justiciers devant mon manque évident de Jugeote face aux mots qui se dérobent.

Suis Je Juste à temps avant que le K ne fasse la Jonction, ai Je assez Jonglé avec un Jargon un peu pauvre sans trop de Jérémiades devant vous, Jury redouté ou ,mieux encore ,Joyeux drilles Jacassants? 

Jurez vous de me dire toute la vérité? 

Et oui!! Ma fille s’est prise au jeu pour le bachot du dimanche…

 

Voici sa participation.Ici elle parle de ma maman décédée il y a peu.

 

                                               

 

 

 

 

Prénom : Iseult, Irma, Illena, Irène, Inès

fleur : If, Immortelle, Ipomée, Iris, Ixia 

Verbe : intensifier, inventer, imiter, illuminer, ignorer

objet : une icône, un imperméable, un immeuble, un ipod, une imprimante

adjectif : impassible, imperturbable, impérissable, immobile, importante

pays : Iles-Cayman, Indonésie, Irlande, Israël, Italie

Métier : Infirmier, ingénieur, illustrateur, instituteur, interprète

 

 

 

 

                                                       

 

Le temps passe et ne s’arrête jamais.

On t’appelle Hortense et tu es belle, tu rayonnes par ton sourire, tu illumines la journée.

Tu es ma grand mère.

Une grand mère, ça ne s’invente pas. Tu es grand mère car je suis petite-fille.

Comme deux générations avant moi,tu as été la petite fille de ta propre grand mère.

 

Une grand mère est importante. Grâce à toi, je sais d’où je viens. Un peu d’Italie de ma grand mère paternelle, un peu (beaucoup) de France de toi. Je connais mes racines, mes origines, et je ne peux ainsi qu’avancer sans me poser des questions d’identité.

 

Je veux dire, questions d’identité biologiques, car questions d’identité intérieure, le « qui suis-je ? », je n’en ai pas encore totalement la réponse.

Deviendrais-je interprète ou institutrice ? That is the question… Tu es un de mes piliers pour me retrouver.

Mais les piliers s’effondrent.

Tu ne connaitras jamais le prénom de mon fils (Michael?) et celui de ma fille (Iseult?).

Je me rappelle ton imperméablerose et ta broche Bastet.

Je me rappelle qu’on t’appelait Hortense,tu étais belle, tu rayonnais par ton sourire, tu illuminais la journée.

 

Et quand j’arriverai, je mettrai sur ta tombe,

Un bouquet d’Immortelles*et de bruyère en fleur.

 

Le temps passe vite et ne s’arrêtera pas.

Tu me manques.

 

 

                                                                 

 

[*immortelle : regrets éternels divers, douleur qui ne s’éteindra pas. (Wikipedia)

Demain dès l’aube de Victor Hugo.

Hommage à mon arrière-grand mère. Je me suis permis de modifier le « bouquet de houx vert » pour pouvoir exprimer une connotation de tristesse, car le houx peut être symbole d’insensibilité (Wikipédia toujours)]