ça peut pas rater J’ai pourtant lu deux autres livres (oui ,oui ! Je vous en parlerai! ) avant de lire celui -ci mais je n’ai pas pu résister à faire la chronique de « ça peut pas rater » tant je me suis régalée à le lire! Encore une fois, Gilles Legardinier fait la prouesse de se glisser intelligemment et avec une grande sensibilité dans le corps et les pensées d’une femme.Mais comment fait il? multiplie t’ il les entretiens avec des femmes?  Prend il des notes? Regarde t’il suffisamment autour de lui, avec acuité, pour percevoir les sentiments humains les plus intimes, les plus subtils?  

Encore une fois, je me suis retrouvée à éclater de rire, voire avoir des fous rires en lisant les aventures de Marie, certes un peu moins déjantée que sa copine Julie de » Demain j’arrête » mais tout de même bien atteinte. Marie, elle, veut se venger d’avoir été « élégamment » trompée et plaquée par Hugues, l’homme avec lequel elle vivait depuis quelques années. Tout n’était pas rose entre eux mais de là à penser que………

Je crevais d’envie d’être officiellement unie à lui, mais Hugues trouvait toujours un bon motif pour différer, pour attendre,pour ne pas avancer. Une nouvelle situation professionnelle à laquelle il fallait « se donner corps et âme, l’argent qu’allait coûter la cérémonie, le côté inutile de ce genre de formalité « pour des gens qui s’aiment autant que nous « . Ben voyons.On tournait en rond. Mon ventre restait désespérément plat, pas le sien (….)

Et puis Tanya est apparue comme un succube échappé  d’une dimension parallèle.Je n’ai rien vu venir.  (…..)

La gentille Marie est morte, noyée dans ce canal. C’est la méchante Marie qui en est ressortie. Elle est mal coiffée, et en plus , elle n’a qu’une chaussure. A partir de maintenant, je renvoie les ascenseurs et rends la monnaie de toutes les pièces. Les chiens de ma chienne sont nés et il y en aura pour tout le monde. La vengeance est un plat qui se mange froid et je suis surgelée.La rage m’étouffe, la haine me consume.

Heureusement Marie a une amie, une vraie, Emilie, qui elle même a quelques ennuis avec la gent masculine. Heureusement Marie a un caractère fort et n’hésite pas à lutter contre un patron proche de la tyrannie et fédère, malgré elle, ses collègues pour l’aider. Et hop! Critique des actionnaires qui préfèrent le profit au détriment de la qualité du produit et des ouvriers de l’entreprise.

 

Heureusement Marie est aimée …….oui mais par qui? Une lettre anonyme lui parvient …Début de la reconstruction? Marie se mêle de ce qui ne la regarde pas et veut faire le bonheur de ceux qu’elle aime malgré eux….Y arrivera t elle? Marie se venge et que c’est……drôle, tordant même  :lol:! 

Marie,on ne peut qu’être à 100% avec elle, on rit, on pleure, on réfléchit …Gilles Legardinier , cette fois, s’attaque à un sujet maintes fois traité : Les hommes viennent de Mars et les femmes de Venus. Or, sous sa plume se dessine une réflexion comme d’habitude tendre,pleine d’humanité qui fait que nous nous laissons prendre par la main pour suivre pas à pas toutes les hésitations , les pas en avant puis en arrière que nous faisons tous quand il s’agit de trouver la femme ou l’homme qui saura nous rendre heureu(x)se. Autour du personnage principal se greffe des amis, des collègues qui sont traités soigneusement et tendrement par l’auteur. Chacun d’eux a son histoire, sa psychologie et Gilles Legardinier va au bout de chaque, ne laisse personne se perdre dans les méandres de l’histoire.

Grâce à sa manière d’écrire, nous plongeons avec une joie anticipée dans ses romans, celui là n’échappe pas à la règle, et nous en ressortons vivifiés, portés par l’espérance ,plus humains peut être qu’au début de la lecture.Merci Gilles Legardinier pour ces moments de rire, d’éclate totale, de  bonheur.

21 commentaires

  1. S’il est de la même veine que « DEMAIN J’ARRËTE  » je cours l’acheter …. je prends le déambulateur 8 CV et j’y vais ,merci à vous ,

  2. Toujours pas lu le 1er. Je vais me le réserver pour Noël !

  3. Hum cela me semble fort intéressant ce livre ainsi que cet auteur, je note tout ce que tu lis et je les prends à la bibliothèque de mon village et quand il n’y est pas je fais lire ce que tu en dis et on me les achète…

    Celui là et bien j’irai le pleurer la semaine prochaine…Rire!

    Merci car j’aime beaucoup ta manière de nous donner envie de lire…Même à une dévoreuse de livres comme moi.

    Belle journée à toi et gros bisous

    EvaJoe

  4. J’en ai un dans ma PAL que l’on m’a prêté depuis un an ! Ce doit être « Demain j’arrête » (pas sûre) ! Qu’est-ce que j’attends pour le lire ? On se demande… 😉 Ton billet met en joie en tous cas !

  5. Tu sais que je n’achète plus de livres, pour des raisons de nomadisme, mais je suis une fidèle abonnée des bibliothèque municipales. Et celui-ci, je n’arrive pas à mettre la main dessus, il est réservé, et réservé, et réservé….. Bises d’ici

  6. livre que je lirais bien demain j’arrête aussi mais impossible de commander maintenant vu le déménagement zut et zut et après…..j’y penserais plus, et re zut! Bises

  7. cela fait du bien de rire en lisant

  8. Coucou
    Je n’ai lu que Nous étions les hommes… Le seul policier qu’ait écrit Legardinier. Vais me pencher, sans tomber, sur les autres mais en attendant j’ai pas mal de romans en attente sur ma planche de lecture
    Amitiés

    • Je l’ai bien entendu lu (et je dois dire que j’ai adoré mais je suis restée sur ma faim) puisque j’ai tout lu de lui même si je commence à en parler
      As tu lu l’exil des anges? C’est aussi un polar avec un zeste de SF
      Ne tombe pas, Paul ! Cela dit je ne me fais pas trop de souci tes PAL adouciront la chute

  9. Un livre de plus à mettre sur ma liste , merci pour le suivi de tes lectures
    Bonne soirée
    Bisous

  10. Mon préféré reste « Complètement cramé » mais je dois dire qu’il y a de belles trouvailles aussi dans celui-ci, le coup du lapin géant et de ses pizzas empoisonnées reste un grand moment de rire, ainsi qu’un certain chat au nom très improbable !

    • Il va falloir que j’en parle aussi! Il est superbe celui là; plus fin dans l’humour,avec une belles galeries de personnages.
      Pour le passage que tu évoques, je dois dire que j’ai ri aux éclats! Mais où va t il chercher tout ça?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez ajouter des images à votre commentaire cliquez ici.