C’est à une nouvelle masse critique de Babélio que j’ai été conviée et quand j’ai vu le nom de Marin Ledun je n’ai pas hésité une seconde sachant que j’avais lu et plus qu’apprécié  » Dans le ventre des mères »  et « Les visages écrasés » (N’en cherchez pas les chroniques ici, je ne les ai pas faites…Pô bien, j’avoue, de faire preuve de procrastination éhontée. Et ces romans sont tellement bien écrits qu’il faudrait que je sorte de cette léthargie )

homme Donc c’est avec un vif intérêt que j’ai ouvert ce roman. Pas un thriller mais un roman noir. Et c’est qu’il va l’etre ,noir, très noir même. Tout part d’un fait divers réel : la disparition le 18 Avril 2009 d’un homme,Jon Anza qui n’est officiellement retrouvé qu’en Mars 2010 après avoir passé 10 mois dans la morgue d’un hôpital toulousain…Qu’est ce qui a fait que cette disparition est devenue « une affaire« ? Le fait que c’était un membre de l’ETA.

Malgré les réactions de la famille qui préviennent les autorités policières, malgré le soutien des Basques et les manifestations pour que la vérité éclate homme anza rien ne se passe….Marin Ledun s’est emparé de cette histoire pour nous brosser un portrait noir et nauséabond de cette France et de cette Espagne  en ce XXIeme siècle où  flics et  voyous sont copains,où la torture est encore pratiquée,où des lois existent comme celle de » l’incommunication  » c’est à dire la possibilité d’arrêter , de questionner (et au sens premier ?) quelqu’un soupçonné d’appartenir à une organisation terroriste dans un lieu secret et sans la présence de son avocat ni d’un médecin et tout ça pendant 13 jours, le tout couvert par les plus hautes instances.

Nous voyons des journalistes, l’un basque et l’autre demi basque (par son père ) se lancer dans l’aventure afin de démêler le vrai du faux,finir par, non pas vouloir faire un scoop, mais être gagnés par la souffrance de cette famille qui se débat pour savoir, qui se heurte à un procureur plus que douteux. Ils ont affaire d’un côté à des hommes cagoulés qui aiment les tabassages, les explosifs voire les réductions au silence et de l’autre à une organisation qui pratique le silence . Il ne s’agit en aucun cas d’un engagement de l’auteur aux côtés de l’ETA. Il est bien évident qu’il se « contente » par le biais de ses journalistes de relater les faits, montrer les progrès réalisés pas à pas pour découvrir le fin mot de l’histoire malgré les risques encourus. J’avoue que pendant une bonne moitié du roman je n’ai guère été convaincue , pas assez en empathie avec les héros , trop déroutée par le style peut être trop journalistique pour moi et puis, petit à petit, j’ai été accrochée et définitivement écœurée par ce que j’apprenais, dans le livre et sur le Net. 

Le livre se termine un peu abruptement mais après recherches,je pense que Marin Ledun a prévu une suite car si  le militant basque, centre du roman, finit par être retrouvé , la question qui hante le journaliste « Qui paie ? » n’a pas encore trouvé sa réponse. 

On aura tout vu, tout entendu! Ramaje47,très gentiment, m’a envoyé un lien pour me prévenir que le texte « il meurt lentement » dont je vous ai parlé hier a été attribué à Pablo Neruda mais  n’est, en fait, qu’un canular littéraire! L’auteur du poème serait une Brésilienne: Martha Madeiros….

Hoax littéraire 2/2

Mais un autre site dit que le poème est revendiqué par 20 auteurs!! 

http://www.euroresidentes.com/Poemas/felicidad.htm

ou bien que le texte n’est pas un poème mais fait partie d’un discours de Neruda….Cf le commentaire de François….

http://guesswhoandwhere.typepad.fr/carnets_de_poesie/2008/09/pablo-neruda—il-meurt-lentement.html

On s’y perd mais quelque soit la vérité les paroles m’ont toujours touchée et fait réfléchir.Qu’en pensez vous? 

Pour le Dico des Nuls 

Je suis très à la traîne , je sais……Aujourd’hui, citations avec la lettre F

En ces temps modernes où les écrits se font par mail, on n’attend plus forcément une lettre manuscrite. Erreur !! Car parfois le Ffacteur met dans la boite une bien jolie pensée 

Viviane Merci à Kprice ! Le Net réserve de bien belles surprises!! 

 

Trois pour le prix d’un!! 

Voici des Fruits, des Fleurs, des Feuilles et des branches et puis voici mon coeur, qui ne bat que pour vous. 

 

IMG_4019

F c’est aussi FILLE

Le premier symptôme de l’amour vrai chez un jeune homme, c’est la timidité, chez une jeune fille, c’est la hardiesse.

VICTOR Hugo Les Misérables

IMG_3576

 

chromo-oiseau-couronnc3a9-ana-rosa1 logo asphodele poesie jeudi

En retard , pardons Asphodèle , je vous fais partager un des poèmes qui m’a toujours bouleversée. Il produisait des échos en moi très profonds.

pablo-nerudaPablo Neruda, je l’ai découvert avec ma prof d’espagnol, la première chose de bien qu’elle ait faite pendant mes trois années d’apprentissage  😥

J’ai continué à le découvrir grâce à Paco Ibanez (second et dernier acquis en espagnol) que ne me lasse pas d’écouter.

Mais ce poème là est particulier..Une leçon de vie…

 

Il meurt lentement
celui qui ne voyage pas,
celui qui ne lit pas,
celui qui n’écoute pas de musique,
celui qui ne sait pas trouver
grâce à ses yeux.

Il meurt lentement
celui qui détruit son amour-propre,
celui qui ne se laisse jamais aider.

Il meurt lentement
celui qui devient esclave de l’habitude
refaisant tous les jours les mêmes chemins,
celui qui ne change jamais de repère,
Ne se risque jamais à changer la couleur
de ses vêtements
Ou qui ne parle jamais à un inconnu.

Il meurt lentement
celui qui évite la passion
et son tourbillon d’émotions
celles qui redonnent la lumière dans les yeux
et réparent les coeurs blessés

Il meurt lentement
celui qui ne change pas de cap
lorsqu’il est malheureux
au travail ou en amour,
celui qui ne prend pas de risques
pour réaliser ses rêves,
celui qui, pas une seule fois dans sa vie,
n’a fui les conseils sensés.

Vis maintenant!

Risque-toi aujourd’hui!

Agis tout de suite!

Ne te laisse pas mourir lentement!

Ne te prive pas d’être heureux!

Cette fois, c’est grâce à Amaryllis que j’ai découvert cette vidéo. Claudio Abbado dirigeait alors le Requiem de Mozart au festival de Lucerne en 2102. Par trois fois, son interprétation a fait que le public est resté tétanisé par l’émotion avant de se réveiller progressivement et finir par faire une standing ovation à l’orchestre, aux chœurs et aux solistes sans oublier, bien évidemment, Claudio Abbado 

En regardant le visage amaigri de ce grand chef, je me suis demandé si, à son  dernier moment, le Requiem ne lui avait pas apporté un peu d’apaisement….

[youtube]http://youtu.be/WLP6kqcmPRI[/youtube]

Abbado

 

Leoned, bien que absent de la blogosphère  :cry:, est et met au courant ses petits copains, quand un évènement d’importance se produit.C’est encore le cas cette fois ci : le décès d’un des plus grands chefs d’orchestre de sa génération: Claudio Abbado. mort lundi à 80ans.

J’avais découvert la direction de ce grand chef avec une Carmen de légende. carmen

 

 

[youtube]http://youtu.be/pd58-m-GAxg[/youtube]

 

Et qui de mieux que Mozart pour saluer ce Monsieur qui a su nous donner tant de plaisirs musicaux?

 

[youtube]http://youtu.be/5ijSArJCrq4[/youtube]

 

preuveC’est grâce à Pichenette qui délaisse son blog mais continue sur FB, j’ai fait la connaissance d’une écrivaine. Comme souvent, je prends 2 ou 3 livres afin de me faire une idée. 

Hier soir, en 1heure de temps j’ai lu cette « preuve d’amour ». Livre pour la jeunesse en réalité. 

Les Misérables sont étudiés en classe avec un débat: Fantine a t elle abandonné Cosette? Est elle une mauvaise mère ou bien une bonne , exemplaire même? S’en suit un débat assez passionné auquel Sonia participe.Mais elle ne donne pas uniquement son avis (elle pense que Fantine est une bonne maman, preuves à l’appui) , elle remarque également Abdou, jeune Africain récemment arrivé dans sa classe et qui parle peu. Elle voit qu’il réagit vivement à  tous les propos échangés 

Abdou frappe ses poings silencieusement l’un contre l’autre.Il n’ a pas quitté sa feuille du regard.Ça bout là dedans, je me dis. Dans Abdou ,il y a une cocotte- minute, il est sous pression, il va finir par exploser.Je le regarde, ses mains tremblent, jusqu’à ce qu’il se lève soudain, renversant sa chaise et fixe Joseph droit dans les yeux.

-Ce qu’elle fait Fantine, c’est une preuve d’amour.

Abdou quitte la classe et ne revient pas le lendemain,ni le surlendemain. Sonia le cherche et par un concours de circonstances fait plus ample connaissance avec lui et saura pourquoi il trouve que Fantine a donné une preuve d’amour.(Je ne veux pas en dire trop sur cette histoire,je ne suis que les grandes lignes)

C’est un joli roman qui , au travers des Misérables, oeuvre monumentale du XIX eme siècle (et ceux qui me connaissent savent que j’aime ce roman et tout ce qui en a été tiré) traite le sujet important de l’amour d’une mère,sentiment qui traverse les époques et les continents,ainsi que celui du père (Sonia a perdu sa maman à l’âge de 3 ans et c’est son père qui s’occupe d’elle, faisant office de papa et de maman , tout comme Jean Valjean remplit ces rôles envers Cosette.) C’est aussi la responsabilité du policier qui est  traitée vers la fin du livre: doit on prendre modèle sur Javert ou suivre sa propre notion de la justice?

Valentine Goby décrit ce que l’immigration illégale entraîne de misère tout en restant légère, peut être un peu trop mais ne pas oublier que c’est un roman destiné à un jeune public.La fin est volontairement optimiste même si des questions se posent encore , le style et les dialogues sont spontanés, pleins de fraîcheur.

Une jolie découverte.

 

Deux autres romans sont dans ma PALvalentine antilope et valentine qui touche 2

Pas vraiment le même genre…

Oui, je sais, je ne suis pas très présente sur les blogs (dont le mien) ces temps ci.La faute en est à la reprise du travail. La maison se termine petit à petit et les enfants envahissent ce nouvel home. J’ai beaucoup lu mais pas eu envie de me colleter avec les chroniques, j’ai pris aussi un peu de recul…Mais la parution de ce 4eme opus de l’auteur scandinave J.Adler Olsen m’a tirée de ma torpeur.

dossier

On retrouve avec plaisir la fine équipe un peu barge du Département V, Carl Mørck à sa tête, son bras droit Assad, toujours aussi mystérieux et Rose , l’ opiniâtre secrétaire. Une grippe sévère mâtinée de gastro décime le commissariat , atteignant Assad et Rose de plein fouet mais ne les empêchant nullement de faire travailler leur matière grise.

Tout commence en 1985 et nous assistons à une scène qui déterminera toute l’intrigue. Après ces quelques pages nous alternerons entre 1987 et 2010. Le département V a pour mission de clore définitivement des enquêtes passées, des « cold cases » et c’est Rose qui s’intéresse à une disparition, celle de Rita Nielsen, qui eut lieu en 1987.De fil en aiguille , d’autres disparitions la même année, et surtout la même semaine,feront se pencher l’équipe sur un parti nommé » Rene Linier » avec , à sa tête Curt Ward, qui prône « la race pure » Danoise. Pour parvenir à ses fins, Curt Ward, et son père avant lui, tous deux médecins, n’hésite pas à faire enfermer des femmes enceintes sur l’île de Sprogø ,250px-Sprogø (1) les avorte et enfin les stérilise.(Sur cette petite île , de 1922 à 1961 , un centre de regroupement de jeunes filles enceintes non mariées ou dérogeant à une certaine moralité,considérées comme folles ou débiles, a été ouvert.)

L’intrigue policière n’en est pas vraiment une dans la mesure où, avec cette alternance de 1987 et de 2010, nous savons qui est responsable de ces disparitions et pourquoi. Nous avons donc toujours un coup d’avance par rapport à l’équipe du département V . L’essentiel est de savoir comment les fils noués de manière inextricable vont être dénoués, le suspense est lent à se mettre en place mais ouf!! enfin nous y sommes et là, nous sommes embarqués à pleine vitesse pour un final plein d’émotion et de surprise, car il y en a une et de taille!! 

Le propos de ce livre, policier certes pour rendre plus attrayant le sujet, est de démontrer le danger que représente l’Extreme droite au Danemark. Jussi Adler Olsen avec son habileté coutumière , nous brode à petits points  un canevas qui fait apparaître petit à petit toutes les ignominies de certaines personnes , élues démocratiquement,leurs idées et la manière de les mettre en pratique.L’auteur continue ses dénonciations des politiques de son pays et ,dans ce roman, lance un cri d’alarme. Comment ne pas faire un parallèle avec notre propre montée du FN?

Pour aller plus avant

http://www.presseurop.eu/fr/content/article/253201-la-recette-danoise-gouverner-sans-s-exposer

http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/03/14/au-danemark-l-extreme-droite-s-enracine-dans-le-paysage-politique_1847814_3214.html

http://www.lactualite.com/actualites/monde/danemark-la-tentation-de-lextreme-droite/

http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/03/14/au-danemark-l-extreme-droite-s-enracine-dans-le-paysage-politique_1847814_3214.html

 

Une production déjà  légendaire de » La force du destin  » à Munich où tout le monde s’accorde à dire que cette distribution ne .peut être égalée! 

 

[youtube]http://youtu.be/WkZ3L-qmKWg[/youtube]

 

Duo de chanteurs qui a mis le feu à Munich pour le Don Carlo du 26 Juillet 2013 (clic) alors le (re)voilà pour cette Force du Destin .

Si vous voulez entendre uniquement Ludovic Tezier allez LA  ou LA 

[youtube]http://youtu.be/-Tpf3cU0yvE[/youtube]

Et là, peut on être autrement qu’en transe admirative?

[youtube]http://youtu.be/Zi0st7CyEgk[/youtube]

Nous voilà le 9 Janvier 2014  et nous ouvrons cette année avec la poesie pour Asphodèle

chromo-oiseau-couronnc3a9-ana-rosa1 logo asphodele poesie jeudi 

J’ai choisi ce poème , ressurgi du fond de  ma mémoire ,poème qui n’est plus tout à fait d’actualité mais bon….

Imaginez une petite bonne femme de 5 ans, choisie par sa maîtresse pour représenter son école dans un concours de poésie départementale. Voici ce qu’elle devait réciter

IMG_3503 - Copie

 

 

Tu étais, petit sapin, haut comme trois pommes

et maintenant tu atteins la taille d’un homme!

Tu pousses tes branches dans tous les sens.

Ta tête pointue vise le soleil.

Sapin gentil que j’ai connu si petit,

quand tu seras un géant, me regarderas-tu encore?

Si tu ne m’as pas oublié, lance-moi une pomme en bois

et dis à ton écureuil de remuer la queue trois fois.

Louis Guillaume, Le rouet de verre

Né en 1905 à Paris  et mort en 1971 à Biarritz

 

Savez vous ce qui se passa pour cette puce? Elle gagna le concours! Oui Mesdames (et messieurs) !