chromo-oiseau-couronnc3a9-ana-rosa1 logo asphodele poesie jeudi

Les semaines passent, nous voilà à la troisième édition du jeudi en poésie inspiré par Asphodèle.(Clic sur le logo pour lui rendre visite

Aujourd’hui,  nous sommes le 21 Novembre. Il y eut un 21 Novembre qui inspira , malheureusement pourrait on dire, un chansonnier Aristide Bruant, celui du chat noir, vous savez? ou bien de Nini peau d’chien . Je veux vous entendre chanter!!  :-D. Certes , je ne sais pas si on peut considérer Aristide Bruant comme un poète mais, pour l’occasion, je voulais vous parler de ce 21 Novembre 1831 et de la révolte des Canuts.

Pourquoi ces ouvriers de la soie se sont ils mis en grève ce 21 Novembre 1831?  Les maitres ouvriers possédaient leur propre métier , appelé aussi bistanclaque, chez eux. Ils logeaient et nourrissaient  également un compagnon,  Leur journée était de 18H  (10H pour les enfants de 6 à 10 ans…) et extrêmement mal payée, 18 sous. Vous pouvez bien vous rendre compte de la pauvreté dans laquelle vivaient ces hommes, ces familles.

Face à eux,les soyeux ou négociants qui passaient les commandes aux Canuts (mot tiré de « canette » ou bobine) en fonction du marché de la soie. 

La situation de crise (Tiens ? ) fait que les commandes se sont faites plus rares et les prix de façon très bas. L’agitation populaire a commencé dès Janvier 1831, certains , comme le Général Roguet, commandant de la division militaire de la région lyonnaise ou un peu plus tard l’adjoint Terme, remplaçant du Maire, s’en sont inquétés . Le général Roguet demanda un tarif minimum, Terme, lui, réunit les deux parties en présence mais les soyeux ne vinrent pas

Le 25 Octobre le préfet organise une nouvelle réunion avec les représentants des négociants et des Canuts tandis que 6000 canuts se rassemblent et défilent sans aucun problème, en silence, jusque vers la préfecture. Un tarif commun est signé et devra être appliqué à partir du 1 er Novembre.

Refus des négociants qui prennent pour prétexte la concurrence internationale et la loi du marché(!)et qui en appellent à l’Etat, c’est à dire à Louis Philippe.Les Canuts se sentent trompés et parlent  de se mettre en grève. Le 20 Novembre, ils apprennent que de nombreuses commandes sont attendues et ils décident de ne pas reprendre le travail et de retourner manifester devant la préfecture. Au même moment , une revue de la garde nationale, composée de 10 000 hommes , ouvriers et bourgeois, a lieu place Bellecour.

Le 21 Novembre , des milliers de Canuts descendent de la Croix Rousse , lieu d’habitation et de travail de ces compagnons ouvriers , .Des coups de feu éclatent entre la garde nationale et les insurgés qui eux ne possèdent que pioches, pelles ou autres gourdins. Des barricades sont élevées , le tocsin appelle à la lutte armée. Une centaine de victimes. La garde nationale et des soldats sont envoyés pour rétablir l’ordre.Le maire de la Croix Rousse parvient à un calme précaire. 

Cette révolte n’est pas finie pour autant et je vous convie à consulter ces liens passionnants .

http://rebellyon.info/?21-novembre-1831-debut-de-la

http://www.herodote.net/22_novembre_1831-evenement-18311122.php

http://www.museemilitairelyon.com/spip.php?article126

http://fr.wikipedia.org/wiki/Canut

 

Aristide_Bruant

 

 

 

 

 

 

Aristide Bruant a composé cette chanson en 1894 mais ne la publia qu’en 1899.Bien après donc la révolte des Canuts.Mais une chanson de cette période de 1830 disait ceci 

Ah ! songez dans cette  salle
Où s’étale
le velours et le damas
Que celui  qui le travaille
Sur la paille
Mourra dans un galetas...  
Alors comment ne pas penser que Bruant, en poète proche du peuple par goût ou par opportunisme, ça, on ne le sait pas,ait pu être au courant, lors de ses multiples voyages , de ces paroles et de décider d’en faire autre chose, à sa sauce? En tout cas, cette chanson est devenue un hymne pour les ouvriers, quel que soit leur travail.

 

Pour chanter Veni Creator
Il faut une chasuble d’or
Pour chanter Veni Creator
Il faut une chasuble d’or
Nous en tissons pour vous, grands de l’eglise
Et nous pauvres canuts, n’avons pas de chemise

C’est nous les canuts
Nous sommes tout nus!

Pour gouverner, il faut avoir
Manteaux ou rubans en sautoir.
Pour gouverner, il faut avoir
Manteaux ou rubans en sautoir.
Nous en tissons pour vous grands de la terre
Et nous,pauvres canuts, sans drap on nous enterre

C’est  nous les canuts
Nous sommes tout nus!

Mais notre règne arrivera
Quand votre règne finira:
Mais notre règne arrivera
Quand votre règne finira:
Nous tisserons le linceul du vieux monde,
Car on entend  déjà la révolte qui gronde

C’est  nous les canuts
Nous n’irons plus nus!
C’est nous les canuts
Nous n’irons plus nus!

 

[youtube]http://youtu.be/Eg2pUfX86YA[/youtube]

 

 

 

 

 

16 commentaires

  1. Un très émouvant article très bien documenté sur la révolte des Canuts .

    Quand tisserons nous le linceul du vieux monde,
    De toute part on entend toujours la révolte qui gronde…

    Le monde tourne mais ne change pas beaucoup, la misère est toujours à nos portes.

    Merci pour ce très bel article.

  2. Bonjour,

    Très intéressant comme article, et en y regardant de plus près, on s’aperçoit que les choses n’ont pas beaucoup changé ^^ !

    Bizzzzz …

  3. et bien Kprice si tu me lis, les différences très riches/très pauvres existent hélas toujours (dans notre société je précise) mais dieu merci les conditions se sont améliorées, me^me si je concède évidemment qu’on est loin d’un monde du travail raisonné et raisonnable…Je crois avoir lu des compte rendus des ateliers de tissages sur Reims justement au 19° s,on ne s’étonnera pas des soulèvements!Ton article, Pyrausta est très intéressant, sois en remerciée

  4. Un peu triste mais très beau…
    bonne journée

  5. Voici une bien belle manière de nous faire découvrir ce pan d’histoire bien que un peu triste. Bises

  6. Ton article est très intéressant. je ne connais rien des canuts, je vais aller voir tes liens.

    Ils travaillaient pour rien et d’autres s’enrichissaient avec leur travail.

    le monde évolue mais se ressemble toujours un peu.

    À bientôt Pyrausta.

  7. merci pour cette leçon d’histoire

    • J’aime partager ce genre de choses , pour rappeler que si nous avons bien des difficultés à l’heure actuelle, il y a eu pire et ailleurs c’est encore et toujours le cas de ces journées à rallonge pour un salaire de misère.

    • Je viens juste de voir ton commentaire, j’ai cliqué sur le 1er lien et effectivement tu fais apparaître des choses très intéressantes. J’en dirai plus quand j’aurai lu.Merci de la recherche…
      Bon alors quand est ce que tu viens chez nous?
      Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez ajouter des images à votre commentaire cliquez ici.