Décidément Karine Giebel me surprendra toujours.Elle réussit,à partir d’un scénario traité maintes fois, à vous emporter avec elle sans aucun temps mort.

C’est l’histoire d’une jeune femme qui est poursuivie,harcelée sans cesse par un individu dont elle ne voit jamais le visage.Cette ombre pénètre chez elle quoi qu’elle fasse pour se protéger, dérange ses affaires, en emporte certaines pour lui redonner un peu plus tard, la menace verbalement, bref, est omniprésente dans sa vie.Elle a beau faire et beau dire à son entourage, petit ami , amie, copain de celle ci, la police même, personne ne la croit puisqu’elle ne peut rien prouver.Pendant ce temps là, sa raison vacille,sa santé chancelle, elle se coupe de tout le monde.

Brillante et jolie, elle sait qu’elle peut être appelée à remplacer son patron, bientôt en retraite.D’ailleurs, ne lui dit il pas que c’est elle qu’il a choisie et non son collègue et rival? Bien sûr, il faut que ça reste encore secret. Cloé (Non, pas de faute de frappe, il n’y a pas de H) s’est forgée une carapace depuis de longues années à la suite d’un drame familial, a tout sacrifié pour réussir.Le lâcher prise? Elle ne connait pas sauf ,parfois, avec son ami actuel…

Parallèlement, un flic. Gomez. On entre avec lui dans le livre.Il se bat désespérément aux côtés de sa femme, de sa moitié, de son alter ego.Elle est condamnée.Plus que quelques jours sans doute…Et avec lui, nous affrontons ces instants ultimes puis son effondrement,le déni,la recherche de la mort pour ne plus souffrir, pour oublier oui ,mais, si lui oublie puisque mort, qui pensera encore à sa femme? Folie qui le guette également.Ne rien montrer, même à ses collègues.Continuer d’enquêter pour ne plus rester chez lui, enquêter de manière pas toujours bien légale mais ce n’est pas en étant clean qu’on peut progresser et ferrer les plus ignobles d’entre nous, n’est ce pas?

Gomez a une personnalité extrêmement forte, avec lui,on est ami ou ennemi,il ne laisse pas indifférent en tout cas. Cloé, eh bien Chloé, on ne sait si on doit la baffer ou la prendre dans nos bras.Elle est tellement égoïste, égocentrique, dure,sans concession, même avec ses parents  mais aussi tellement fragile , assoiffée de tendresse et d’amour sans vouloir le reconnaître. 

Ces deux là ne pouvaient que se rencontrer et faire un bout de chemin ensemble, semé de chausse trappes et d’embûches.Mais ne vous y trompez pas.Karine Giebel n’a que faire des romans sentimentaux .Elle va vous faire frissonner avec Chloé, faire palpiter votre palpitant, vous entraîner dans de fausses pistes (Je me souviens d’une en particulier qui a déclenché un accès de tachycardie..Oui, oui, je vous jure! ), vous faire poser des questions sur la réalité des terreurs de Cloé, voire sombrer avec elle dans sa paranoïa. Vous allez pleurer avec Gomez, vouloir le soutenir,l’aider, l’aimer? comprenant l’Enfer qu’il vit.Vous allez vibrer , compatir quand tout va déraper dans sa vie professionnelle.L’enquête progresse, les questions trouvent leurs réponses.

Et puis, et puis vous allez sortir de ce livre sonnés, estomaqués, frustrés car tout ne finit pas comme vous l’auriez souhaité, comme souvent avec cette auteure, vous vous direz que vous avez vécu d’intenses sensations car quelle plume!! Mais quel déchirement que tout soit déjà  terminé…au bout de 606 pages.

 

23 commentaires

  1. Tachycardie ?

    Et tu veux me faire lire ça ?

    Assassine, va.
    Méfie-toi, tu n’es pas encore sur mon testament…

  2. Et pourquoi pas…. Un bouquin qui semble intéressant. Bises et bonne soirée

  3. Ben dis donc avec un pareil résumé, je ne peux que l’ajouter à ma PAL chancelante !

  4. Alors cloé ou chloé ? tu utilises les deux, entre autre dans l’ avant dernier paragraphe, un piège pour voir si on a tout suivi !

    • Ben mince alors!! Il va falloir que je me relise…Tu as un oeil acéré et tu es très attentif..Pour cela je te remercie, ce n’est pas le cas de tout mes visiteurs..

  5. Je ne connais pas mais je sens que je vais me le procurer, j’aime beaucoup ce genre d’ouvrage.

    Merci pour ce résumé !

    J’aime ce genre de livres car je le connais dès que j’aurais posé mes yeux dessus il ne me quittera plus et tan que le mot fin ne sera pas à la fin de la page je le lirais quitte à passer une nuit blanche.

    Belle soirée et bisous d’EvaJoe

    • Il y acelui là mais il y a aussi »Meutres pour rédemption » J’ai été incapable d’en faire la chronique tellement il m’a secouée.Il va falloir que je le relise car il le vaut! Celà dit d’autres de cette auteure sont extremement bien.Je vais la rapatrier …

  6. Je t’avais perdue de vue! Voilà que je te retrouve!
    Je n’ai encore rien lu de cette auteure que je rencontre bien souvent sur les blogs.
    Comme pour tout le monde, c’est le temps qui manque.
    Bonne fin de semaine.

    • Moi aussi!! Je te renote dans mes tablettes! Je te conseille « Meurtres pour rédemption » pour moi le meilleur de tous même si les autres sont d’excellents niveaux.

  7. Il me semble bien que je l’ai lu…… avec les cheveux dressés sur le crâne. Vais faire une petite recherche, pour voir. En ce moment, je suis plongée dans la trilogie de level26, pas mal non plus…. Bises d’ici

  8. Oui j’ ai l ‘oeil  » acéré  » mais surtout tant qu’ à passer autant s’ interresser aussi à ce que les blogueurs postent !

  9. Un bouquin (le sixième ou le septième « private joke » de l’auteur 😉 ) qui me laisse un très bon souvenir. Bien ficelé et du rebondissement jusqu’au bout. La marque d’un bon thriller.

  10. Coucou,

    Qu ‘as tu lu de cette auteure? Car j’ai lu Meurtres pour rédemption et comme tu l’avais dit j’ai pas lâché ce livre avant de voir le mot fin. Connais tu Les morsures de l’ombre et Terminus Elicius ainsi que jusqu’a ce que la mort nous unisse. J’ai reçu un chèque cadeau FNAC et je ne sais lequel prendre.

    Merci de me conseiller et bisous

    EvaJoe

  11. Ca y est je viens de le terminer, effectivement pas vraiment de happy end, encore qu’on peut espérer avec le jeune flic. Très prenant ce livre, toutefois, un petit bémol pour moi, j’ai aussi lu « le purgatoire des innocents » et je trouve que Karine a repris la même trame concernant la personnalité des deux principaux personnages à la fois forts et fragiles, avec la même manière de nous faire osciller entre la compassion et la colère avec leurs façons d’être et avec une fin qui n’est guère différente, c’est un peu dommage mais ça reste un excellent bouquin

  12. Bien d’accord avec toi Martine. Il faudrait qu’elle fasse attention à se renouveler….C’est quand même son « meutres pour rédemption » le meilleur de tout ce qu’elle a écrit, non?
    Sais tu que F.Thilliez sort un nouvel opus en Octobre??

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez ajouter des images à votre commentaire cliquez ici.