Editions DDB Desclée de Brouwer 152 pages.

 Le Net vient encore de me prouver que d’aller grappiller de blog en blog pouvait faire faire de jolies découvertes.Par contre, j’ai besoin d’Asphodèle , car pas moyen de me souvenir de qui a parlé de ce petit livre qu’elle offre volontiers quand elle doit faire un cadeau.(Cette réponse faisait partie d’un tag…).Peut être connais-tu cette assoiffée de livres, Aspho? 

En tout cas, cette « inconnue » m’a fait un joli présent en citant ce petit livre.De Franck Andriat, c’est le premier écrit que je lis.Si ce n’est pas un polar ,il n’en reste pas moins qu’il existe des inconnues que notre héroïne va vouloir résoudre. et nous avec elle, même si une des solutions semble évidente mais pas toutes.

Marilyne, jeune libraire de trente quatre ans , se plonge dans un des livres qu’elle vient de recevoir, attirée par la couverture ainsi que son titre « Dans un train ».Elle découvre avec stupéfaction que l’auteur , un parfait inconnu, raconte une partie de son histoire qui marqua de manière indélébile sa vie.

Et c’est en voyant cette femme concentrée dans sa lecture,sur laquelle »le soleil du matin , humide encore d’un souvenir d’aurore,glisse sur son visage et y dessine des chemins de lumière » que Laurent décide d’entrer dans la librairie appelée « Matins » ,de dire quelques mots et surtout d’acheter ce livre .La raison: Vous étiez baignée de lumière pendant que vous le lisiez. Vous m’avez donné envie de rencontrer cette histoire »

Voilà, en quelques mots, Franck Andriat donne une des clefs qui font que nous avons envie de lire ce livre là plutôt qu’un autre.Pour faire une rencontre.

Nous allons, tout au long de cette lecture , passer du moment présent, le travail d’une libraire, les contacts noués avec ses clients qui parfois deviennent des amis,puis, de manière plus personnelle, connaitre sa vie de jeune mère célibataire (maman à 17 ans..), de jeune femme qui ne vit que par livres interposés, le monde, la vie , autour d’elle ne l’intéressant pas, lui faisant peur. Puis nous basculons dans un extrait du livre pour ensuite revenir dans les souvenirs réels de ce moment- parenthèse avec le ressenti de Maryline .Il y a un mystère autour de ce fragment de vie , surement quelque chose de douloureux puisque c’est un sujet tabou entre son fils et elle.Mais lequel?

Et c’est ainsi que nous progressons dans ce petit livre qui est également un hymne aux livres, aux pages que l’on feuillette, que l’on hume, ce parfum si particulier d’une librairie indépendante comme on les aime mais qui tendent hélas à disparaître. Marilyne a fait de sa petite boutique un bien joli endroit , calme, douillet, havre de paix, son « jardin des livres » comme il est si joliment dit.

Avec des mots choisis avec soins, par petites touches comme un peintre dépose ses couleurs, ses touches d’ombre et de lumière Franck Andriat nous concocte un très joli livre sensuel, chaud, rayonnant ,un hymne à la lecture et aux livres en papier.Mon coeur de midinette a apprécié cette parenthèse enchantée avec une fin qui, si elle est convenue, nous laisse rêveuse et surtout,nous incite à trouver ce genre de librairie, s’il y en a encore dans notre ville, la fréquenter pour l’empêcher de mourir, ne pas laisser une âme s’envoler et, avec elle, celle des auteurs qui y sont conviés avec amour.

Je ne peux que vous conseiller chaleureusement de lire ce petit bijou, il ne pourra que vous ravir.

 

Je choppe au vol le thème de Musique à coeur ……ouvert ! C’est temps! 

Out Of Morea a décidé que ce n’était pas tiré par les cheveux que de donner ce thème pour nous rassembler.

Alors..Pour commencer

Garou..ça swingue, non?

[youtube width= »640″ height= »480″]http://youtu.be/D7K55xPOGoU[/youtube]

Un incontournable

[youtube width= »640″ height= »480″]http://youtu.be/mMh4Wi4VziI[/youtube]

Et évidemment cet extrait de la comédie musicaleHair (cf l’article), la chanson dans laquelle ils expliquent pourquoi ils veulent avoir des cheveux longs

[youtube width= »640″ height= »480″]http://www.youtube.com/watch?v=7dyl0j3WU6Y&feature=share&list=PL6893FBED7C729F66[/youtube]

Je pense à ceux qui ne sont pas anglicistes alors j’ai fait une recherche .Vous trouverez la traduction de cette revendication chevelue LA

Bonne écoute!!  

Je choppe au vol le thème de Musique à coeur ……ouvert ! C’est temps! 

Out Of Morea a décidé que ce n’était pas tiré par les cheveux que de donner ce thème pour nous rassembler.

Alors..Pour commencer

Garou..ça swingue, non?

[youtube width= »640″ height= »480″]http://youtu.be/D7K55xPOGoU[/youtube]

Un incontournable

[youtube width= »640″ height= »480″]http://youtu.be/mMh4Wi4VziI[/youtube]

Et évidemment cet extrait de la comédie musicaleHair (cf l’article), la chanson dans laquelle ils expliquent pourquoi ils veulent avoir des cheveux longs

[youtube width= »640″ height= »480″]http://www.youtube.com/watch?v=7dyl0j3WU6Y&feature=share&list=PL6893FBED7C729F66[/youtube]

Je pense à ceux qui ne sont pas anglicistes alors j’ai fait une recherche .Vous trouverez la traduction de cette revendication chevelue LA

Bonne écoute!!  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Décidément Karine Giebel me surprendra toujours.Elle réussit,à partir d’un scénario traité maintes fois, à vous emporter avec elle sans aucun temps mort.

C’est l’histoire d’une jeune femme qui est poursuivie,harcelée sans cesse par un individu dont elle ne voit jamais le visage.Cette ombre pénètre chez elle quoi qu’elle fasse pour se protéger, dérange ses affaires, en emporte certaines pour lui redonner un peu plus tard, la menace verbalement, bref, est omniprésente dans sa vie.Elle a beau faire et beau dire à son entourage, petit ami , amie, copain de celle ci, la police même, personne ne la croit puisqu’elle ne peut rien prouver.Pendant ce temps là, sa raison vacille,sa santé chancelle, elle se coupe de tout le monde.

Brillante et jolie, elle sait qu’elle peut être appelée à remplacer son patron, bientôt en retraite.D’ailleurs, ne lui dit il pas que c’est elle qu’il a choisie et non son collègue et rival? Bien sûr, il faut que ça reste encore secret. Cloé (Non, pas de faute de frappe, il n’y a pas de H) s’est forgée une carapace depuis de longues années à la suite d’un drame familial, a tout sacrifié pour réussir.Le lâcher prise? Elle ne connait pas sauf ,parfois, avec son ami actuel…

Parallèlement, un flic. Gomez. On entre avec lui dans le livre.Il se bat désespérément aux côtés de sa femme, de sa moitié, de son alter ego.Elle est condamnée.Plus que quelques jours sans doute…Et avec lui, nous affrontons ces instants ultimes puis son effondrement,le déni,la recherche de la mort pour ne plus souffrir, pour oublier oui ,mais, si lui oublie puisque mort, qui pensera encore à sa femme? Folie qui le guette également.Ne rien montrer, même à ses collègues.Continuer d’enquêter pour ne plus rester chez lui, enquêter de manière pas toujours bien légale mais ce n’est pas en étant clean qu’on peut progresser et ferrer les plus ignobles d’entre nous, n’est ce pas?

Gomez a une personnalité extrêmement forte, avec lui,on est ami ou ennemi,il ne laisse pas indifférent en tout cas. Cloé, eh bien Chloé, on ne sait si on doit la baffer ou la prendre dans nos bras.Elle est tellement égoïste, égocentrique, dure,sans concession, même avec ses parents  mais aussi tellement fragile , assoiffée de tendresse et d’amour sans vouloir le reconnaître. 

Ces deux là ne pouvaient que se rencontrer et faire un bout de chemin ensemble, semé de chausse trappes et d’embûches.Mais ne vous y trompez pas.Karine Giebel n’a que faire des romans sentimentaux .Elle va vous faire frissonner avec Chloé, faire palpiter votre palpitant, vous entraîner dans de fausses pistes (Je me souviens d’une en particulier qui a déclenché un accès de tachycardie..Oui, oui, je vous jure! ), vous faire poser des questions sur la réalité des terreurs de Cloé, voire sombrer avec elle dans sa paranoïa. Vous allez pleurer avec Gomez, vouloir le soutenir,l’aider, l’aimer? comprenant l’Enfer qu’il vit.Vous allez vibrer , compatir quand tout va déraper dans sa vie professionnelle.L’enquête progresse, les questions trouvent leurs réponses.

Et puis, et puis vous allez sortir de ce livre sonnés, estomaqués, frustrés car tout ne finit pas comme vous l’auriez souhaité, comme souvent avec cette auteure, vous vous direz que vous avez vécu d’intenses sensations car quelle plume!! Mais quel déchirement que tout soit déjà  terminé…au bout de 606 pages.

 

Oui, c’est temps d’en parler, je sais…

Si cette Fête des mères ne fait pas l’unanimité sur les blogs,la mienne est pleine de tendresse et d’amour de la part de ma fille qui n’attend pas ce moment là pour me montrer ce qu’elle pense de moi.Alors je savoure cet instant car je ne sais pas ce que l’avenir me réserve ..Peut être sera t elle expatriée , entourée d’enfants elle même et ne pouvant se déplacer pour venir me la souhaiter? 

Ce moment a été complice, fait de discussions sans se préoccuper de l’heure qu’il était.Un instant à nous.Je n’ai pu m’empêcher de penser que ça faisait la deuxieme année que je vivais cela sans la mienne, goût de tristesse dans la gorge.

Je vais quand même vous montrer ce que ma douce a pensé à m’offrir.Pour aller avec…..héhé! Je ne vous en dirai pas plus pour le moment….Un peu de suspense, quoi! 

 

Le MoMent de la lettre   est arrivé.Idée bien Mignonne de DoM pour l’ 

Me voilà extrêMeMent contente car je suis sensible à la Musicalité des lettres et des Mots  .Prononcez ce M  à haute voix ou, Mieux encore,  MurMurez le avec un délicat Mouvement des lèvres? Oui?? … »AiME »…N’est il pas doux et Mélodieux? Des iMages éMouvantes Me viennent en MéMoire, je vais tenter de les partager avec vous.

Quand j’étais Minot ,ou Môme, si vous préférez, au MoMent des grandes vacances,dès la preMière journée, et MêMe la veille au soir,  valise faite,hop, un tour en voiture me Menait chez Ma grand-Mère, Ma MéMé .(clic pour lire ce que j’en avais dit), Malicieuse et Merveilleuse petite femme. 

Derrière son iMMeuble, il y  avait un espace en friche, le » tas de terre » coMMe on disait. Terrain de jeux évideMMent propice à tous les rêves  où l’iMagination régnait en Maitresse absolue. 

J’étais un vrai garçon Manqué à l’époque. Escalader  des Murs , griMper aux arbres ne Me faisait pas peur. Sur une branche, un jour, je vis une Mante religieuse,Mâle ou feMelle, je ne sais, Merveilleuse expérience pour la citadine que j’étais.

Donc, espace herbeux, légèreMent MaMelonné et arboré où j’utilisais sans vergogne la Meilleure  Machine à reMonter le teMps: Ma tête.J’y Musardais,je Me voyais (déjà, en haut de l’affiche) en Don Quichotte, hoMMe de la Mancha,à cheval , non sur une haridelle,cheval Maigre, en Mauvaise santé et Malbâti ,Mais au contraire sur une Monture Magnifique et Musclée,chevauchant, galopant ,Me battant contre les Moulins à vent.

Je pouvais, d’un claqueMent de doigts, changer d’époque et me retrouver chevalier en arMure,guerroyant dans des zones Marécageuses contre des bandits Malotrus,Malintentionnés, Malodorants ,criant à tue-tête des « Morbleu » ou encore des « Mille Milliards de Mille sabords », ce qui ,vous  ne Manquerez pas de le reMarquer ,était un peu  Métachronique…Mais je vous le rappelle, je n’étais qu’une Mioche qui Mélangeait Manifestement tous les genres.

J’aiMais aussi me retrouver dans le Monde Magique des elfes et des fées,là aussi pourfendant quelques Monstres qui avaient l’iMpudence de  troubler la quiétude de ces êtres Merveilleux et  Mystérieux ou encore m’envoler pour Myconos, au temps des guerres Médiques.

A la nuit toMbée , je reMontais chez Ma MéMé , fourbue, Mains et pieds noirs de tout l’huMus piétiné et reMué, Mais prête , après une bonne toilette, à faire Marcher Mes Mandibules: FantasMer donne faiM

Rapidement, une fois Mise au lit, je sombrais dans les bras de Morphée.

Voilà une petite tranche de vie, plus tard je fis de Multiples découvertes Mais ce fut la Musique qui vint M’ eMporter sur ses L

Un air d’opéra pour terMiner : Un extrait de Manon Lescaut (Puccini) interprèté par Maria Callas

[youtube width= »640″ height= »480″]http://youtu.be/YEeOxq4yGwg[/youtube]

ou bien ,car c’est d’actualité, une chanson de Georges Moustaki,l’aMoureux

[youtube width= »640″ height= »480″]http://youtu.be/L4l_Lg0PRkA[/youtube]

 

Il Me reste à vous dire Merci de M‘avoir lue jusqu’au bout.

 

 

 

Si vous ne savez pas quoi regarder ce soir à la TV allez sur la 3 et vous découvrirez , si ce n’est déjà fait , un film magnifique.Voici ce que j’en disais après être allée au cinéma

 

 

Nous sommes allés voir ce film depuis un certain temps déjà mais jusque là je n’avais pas vraiment eu le courage de vous en parler…C’est un film qui marque,qui bouscule,qui restera longtemps dans nos mémoires…Des images,des mots,des moments…

 

Pari fou d’un réalisateur mais pari réussi….Pas une musique! Non! Ne cherchez pas la bande originale du film …Je ne sais vraiment pas ce qu’il pourrait y avoir dessus! Seuls instants musicaux ce sont les prières des moines ,les fêtes religieuses du village et un extrait de…Mais non…Là je ne vous dirai pas car c’est une des scènes très forte de ce magnifique film Français (mais oui ,il y en a!!) et je vous laisse ,si vous allez au cinéma, recevoir ce coup de poing en plein coeur…

Quelle superbe leçon d’Humanité!! On y voit la vie simple et solidaire de 9 moines Cisterciens dans un village d’Algérie vivant en parfaite harmonie avec les habitants.

Ils sont le pilier sur lequel ces gens s’appuyent ,ils font partie intégrante du village et n’hésitent pas aller à une fête religieuse et à y participer…

Parallèle entre les 2 religions sans pour cela forcer le trait :il suffit d’écouter le représentant religieux qui officie et récite le Coran et écouter les prières des moines lors de leurs offices…(seul bémol ,peut être ,un peu trop d’offices religieux ce qui allonge un peu inutilement le film sans lui apporter un plus,sinon un rythme très lent qui peut dérouter certains….)

Tout bascule quand des civils sont massacrés….Le village et le monastère doivent recevoir la protection de l’armée ce que refusent vigoureusement les moines.

 

Et là ce ne sont plus que questionnements et c’est là le point très fort du film:Doit on rester ou non? A quoi peut bien servir le sacrifice d’une vie? La foi est elle nécessaire et suffisante pour pouvoir prendre une décision ou bien finalement ne sont ils que des hommes « normaux » vivant dans la terreur de la souffrance et de la mort ? Peuvent ils accéder au dépassement de soi?

Ces 9 hommes sont tous différents,tous avec une histoire personnnelle qui les a amenés à choisir cette vie d’austérité …Ces hommes dont un village entier dépend..Vont ils les abandonner ? Peuvent ils les abandonner?

La très grande force de ce film est de nous placer face à nous mêmes en voyant tous ces doutes,ces interrogations? Qu’aurions nous fait à leur place?

Les acteurs avec sobriété ,sans jeu d’acteur excessif nous entrainent dans leur cheminement intérieur avec en point d’orgue une scène ,LA scène qui ne peut que bouleverser par le cadrage très serré des visages qui expriment sans mot dire toute une palette extraordinaire d’émotions. Et là, tout est dit….

 

Ce chef d’oeuvre cinématographique pose de véritables problèmes en dehors de l’aspect psychologique.Il montre et condamne les actes terroristes tout en dressant les portraits des kamikases tout en s’élevant aussi au dessus de toutes ces considéerations…Quel pari là aussi!! Nous voyons le côté humain ,avec ses besoins de vengeance (justice??) immédiate,et le côté religieux ,en tout cas au delà de l’humain pour parvenir au Pardon ….Difficile pour nous qui n’avons pas la Foi (quelle qu’elle soit)

 

C’est un film qui ne peut que réconcilier les deux religions car il est au delà de cela. C’est un hymne au courage,au don de soi,à la paix ,à l’Amour…

Les acteurs ont tous leur place même si ma préférence va  à M.Longsdale ,magnifique d’humanité ,de sagesse et d’humour (mais oui de temps en temps il est celui qui allège l’atmosphère..) et bien sûr à L.Wilson au charisme extraordinaire,tout en sobriété lui aussi,en état de grâce semble t il .

 

Je pourrais continuer à vous en parler ,l’émotion est encore là ,intacte.Mais je ne voudrais pas abuser…Allez le voir…C’est tout ce que j’ai à dire.

 

C’est tiré d’une histoire vraie et si vous voulez en savoir plus je vous mets ce LIEN

[youtube width= »640″ height= »480″]http://youtu.be/B8WBJ3X4dhE[/youtube]

 

Son départ manifestement fait la Une des blogs…Si je n’ai jamais mis, ici ou là , de chansons de lui, c’était quand même un des chanteurs qui m’ont marquée, ne serait ce que parce que ma maman l’aimait.

Il y a plein de mélodies que nous fredonnons au son de son nom, difficile de faire un choix…

Celle ci ,eh bien, parce qu’elle est de circonstances… 

[youtube width= »640″ height= »480″]http://youtu.be/slhYI5Z9fmw[/youtube]

Avec sa petite voix mais ses mots ciselés, un poète engagé…

[youtube width= »640″ height= »480″]http://youtu.be/eTPJC1fwFUY[/youtube]

 

Et cette vidéo que j’ai découverte , la gorge serrée….

[youtube width= »640″ height= »480″]http://youtu.be/TvggIljfqdU[/youtube]

 

Au revoir Monsieur….Il n’en reste plus beaucoup de votre « Race » (Oui, je l’emploie encore et toujours)….Que le printemps est triste cette année..

 

Et la lettre alphabet (Pas mimi tout plein? Vu LA)

entre dans la danse de l’abécédaire de l’Annuaire Pour Les Nuls 

L 

Lettre Légion qui puLLuLe en début de mot comme en miLieu. Je ne veux pas paraitre Laxiste et en oublier aLors je vous parlerai (de ces amants La ,je m’égare) de ce que m’évoque ce L .

Si j’ai mis un gif avec un chat, je n’en oublie pas pour autant mon Lapin, mon PiLou qui apporte tant de cha(t) Leur dans ma vie.

Le L , source d’émerveiLLement car grâce à Lui, j’ai connu le Latin, Langue morte pour certains mais qui Longtemps a parLé à mon coeur. Me vient Largement en mémoire les Légendes dont ceLLe de Thésée dans le Labyrinthe à la recherche du Minotaure ,aidé d’une bobine de fiL que lui avait donnée Ariane , amoureuse de Lui. Vous imaginez bien qu’il n’a pas Lambiné dans le dédaLe ni qu’il fit aucun Laius en voyant son adversaire!

 Et ô merveiLLe! Monteverdi fut inspiré et écrivit le Lamento d’Ariane , magnifique air Lyrique chanté à l’origine par une jeune chanteuse, FLorinde, remplaçant au pied Levé la cantatrice prévue, décédée brutalement à 18 ans.

[youtube]http://youtu.be/DyJy6-IQDOw[/youtube]

L

comme dans fLeur, racine du prénom de ma fiLLe ou bien pseudo de ma meiLLeure amie AmaryLLis. Ecoutez le son mouillé quand les L se doublent. Aussitôt je m’émerveiLLe car eLLes ensoleiLLent mes oreiLLes .

Le Lépidoptère (ou papiLLon) que je suis prend son envoL, se dirige vers la Lumière, ça sent bon la Lavande ou le Lilas.Irai je faire le Lézard ou bien le Loir Languide, Léthargique, sur les bords d’un Lagon à la végétation Luxuriante , regardant les LibeLLules ou bien Lisant un roman de ou des nouveLLes comme ceLLes de BLandine Le CaLLet.?

 Mes papiLLes ne seront pas Laissées- pour- compte et je me régalerai de Langouste et de pain au Levain,Lovée dans un châLe en soie (et non en Laine , puisque, je vous le rapeLLe , je suis au bord d’un Lagon, pour ceux qui ne suivent pas

Rassurez vous, je ne tomberai pas dans la Luxure , je ne voudrais pas être Lynchée par vos commentaires Lapidaires et sans Langue -de-bois , raiLLée par vos Lazzi 

A moins que je ne me transforme en Lutin LiLLiputien à la recherche d’une magnifique pierre bleue appeLée du nom de LapiLazzuLi,trésor peut être caché dans les Lauriers -roses de mon futur jardin …

Je m’aperçois, en reLisant ce texte, que je parLe pas mal de chaleur et de Lumière…ALLez, je vous Laisse, je vais faire une bonne séance de Luminothérapie…

 

 

 

livre Evidemment, je découvre cet auteur au 3ème livre de sa trilogie (Enfant 44 et Kolyma)  consacrée à son héros Léo Damidov. Qu’importe, l’auteur est suffisamment intelligent pour faire comprendre au lecteur l’essentiel , la relation entre Léo et sa femme Raissa , leur rencontre , leur mariage puis l’adoption de leurs deux filles.

C’est l’histoire de l’enquête désespérée de Léo ,qui ne fait plus partie du KGB ,pour découvrir qui a tué sa femme Raissa lors d’un concert pour la paix à New York, accusée d’avoir abattu un chanteur noir Américain, ardent défenseur du Communisme.

1950: Léo est chargé de la formation de nouveaux agents.Il fait la rencontre de celle qui deviendra sa femme.

Point de vue travail, il est chargé d’escorter et de montrer les bons côtés de la vie en Russie à un chanteur noir Américain, Jesse Austin, communiste convaincu et défenseur de cette idéologie au travers de ses chansons.Il doit être encore plus persuadé, après ce voyage,  du bien fondé de ses opinions et ainsi servir la cause dans son pays d’origine ,voire de façon mondiale.

1965: Léo n’est plus au KGB , il est directeur d’une petite entreprise, marié à Raissa et papa de deux jeunes filles adoptées.L’une d’elle, la plus jeune , est amoureuse …mais manipulée en réalité .Pourquoi? Elle doit aller avec sa soeur et sa mère (Leo est interdit de sortie du territoire, ce qui le met en rage, car il est convaincu que quelque chose se trame et il a peur pour sa famille) aux USA pour un concert pour la paix .C’est Raissa qui s’est occupée de mettre en place avec des élèves de l’école, dont elle est directrice désormais ,la chorale qui regroupera jeunes Russes et jeunes Américains.La jeune fille a une mission: celle de convaincre Jesse Austin, qui n’est plus star depuis un moment maintenant, de venir à cette rencontre …

1980 Léo est maintenant en Afghanistan, conseiller auprès du régime communiste en place, après une tentative pour quitter la Russie qui a échoué,et est confronté aux Moudjahidines.  Opiomane, il erre dans une sorte de brouillard pour tenter d’occulter sa souffrance.

Tom Rob Smith couvre 30 ans, de 1950 à 1981, scrute , décortique de manière, je dirai clinique, ces moments historiques que sont la guerre froide, le communisme,le Maccarthysme qu’il renvoie dos à dos,l’entrée en Afghanistan des Soviétiques.

Pour que toute cette analyse politique ne soit pas indigeste, il remet donc en scène son personnage récurent, Léo, avec une analyse fouillée, là aussi , de la psychologie du personnage, foudroyé par le décès de sa femme, mis au ban de la société Russe et désireux de faire toute la lumière sur la tragédie qui bouleverse sa vie.Il sera tour à tour anéanti puis mû par le désir de compréhension , de vengeance?,pour repartir dans un état d’hébétude et enfin resurgir cette fois bien décidé à connaitre toute la vérité,en quête de ce fameux agent 6 qui est le seul, semble t il à détenir la vérité sur les événements. 

J’ai aimé ce livre ,écrit avec ce qu’il faut de tension et de ressorts dramatiques pour happer le lecteur .Là où je vais mettre un bémol, c’est la longueur du moment passé en Afghanistan, longueur qui rejaillit sur la lectrice que je suis.Heureusement le rythme reprend avec la fuite de Léo qui ,cette fois, parviendra à rejoindre New York et se mettra en chasse de cet Agent 6 qui n’apparaît qu’à ce moment là,toute dernière partie du roman,en tout cas sous cette dénomination…D’où mon interrogation: Pourquoi ce titre? Pour appâter le lecteur,le « manipuler »?

Malgré ces petits bémols, c’est un livre qui se lit avec plaisir et je remercie Babélio et les Editions Belfond pour cet envoi.