En cette journée du 8 Mars, je parcours le Net de façon à trouver une chanson pour rendre hommage à la femme quelle que soit la manière

J’ai trouvé cette chanson et cette chanteuse parfaitement inconnue de moi et ce qui m’a décidée c’est que ,décidément, je suis « poursuivie » par ce peintre

Rappelez vous….. 

 

Il y a quelques années je m’étais inscrite à un blog d’écriture où j’ai sévi un nombre incalculable de fois: 2 .Pourquoi ai je abandonné? A dire vrai ,je ne sais pas trop.

Et puis j’ai découvert il y a quelques mois le blog d’YV qui ,en plus de ses critiques littéraires toujours très intéressantes ,est inscrit  à un blog d’écriture .Il y a quelques semaines je suis arrivée sur  le blog d’ASPHODELE,blog dans la même veine.

Alors je me suis décidée à vous montrer les quelques textes que j’avais écrit.Un regain d’envie d’écriture  

Pourquoi avoir choisi ce texte là? Parce que Yv avait eu pour consigne d’écrire autour d’un tableau de E.Hopper et le hasard faisant bien les choses j’avais du mettre des mots sur cette même oeuvre.

Alors je vous livre en pâture mon verbiage.J’aimerais avoir des critiques ,même et surtout négatives de votre part car c’est ainsi que le progrès peut se faire (et en disant cela je pense plus particulièrement à PICHENETTE, Yv  et à Asphodèle évidemment mais aussi à vous tous qui me faites l’amitié de passer par ici.)

 

 

 

La porte s’est ouverte avec un léger tintement. Dans l’encadrement elle se tenait là, immobile, comme hésitant à entrer. Un pas puis deux et elle pénétra dans le café.

D’un pas peu assuré, légèrement chancelant ,elle se dirigea comme une automate vers la table du fond, indifférente aux regards qui la dévisageaient. Elle s’y laissa glisser, les épaules courbées sous le poids d’une immense douleur, d’une immense solitude. Quand un expresso lui fut apporté, elle tint la tasse sans la porter à ses lèvres, perdue dans ses pensées.

Elle était belle mais semblait n’en avoir cure.

« Ne me regardez pas, laissez moi » criait tout son corps sanglé dans son manteau.

Le chapeau lui-même, pourtant d’une couleur pleine de vie, faisait comme une camisole autour de son visage blême.. Elle resta longtemps immobile pendant que son café refroidissait dans la tasse..

Les bavardages interrompus par son arrivée avaient repris mais plus sourds comme si les personnes présentes voulaient la laisser dans un léger brouhaha ,comme pour lui dire qu’ils étaient de tout cœur avec elle,qu’ils voulaient lui donner de la douceur et la ramener un peu à la vie…

Et puis elle sembla prendre son souffle, se releva et se dirigea vers la sortie. 

« Merci » dit elle d’une voix douce et un peu rauque. 

« Merci » dit elle avant de franchir cette porte qui faisait face au cimetière du village. Ce petit mot était le seul qu’elle prononçait, le seul que la patron du village entendait de sa bouche depuis 4 ans :quand elle venait chaque 1er Décembre sur la tombe de son mari et de sa fille morts dans un accident de voiture.

 

 

4 commentaires

  1. Tu rapatries ??? Je l’avais aimé ce texte !!! Bonne idée ! Mais je persiste : tu devrais écrire plus souvent !!! 😆 C’est comme le repassage, le tout est de s’y mettre après ça vient tout seul, avec quelques faux plis parfois mais c’est comme ça aussi qu’on progresse !!! 🙂

    • Oui ,je rapatrie…Doucement…WP est difficile mais le webmaster est super ! Par contre pas moyen de faire vraiment soi même…
      Pour l’ecriture, je devrais m’y mettre plus souvent mais je suis un peu paralysée à ce niveau depuis quelques temps, même mes chroniques ne souffrent…
      En tout cas ,merci, Asphodèle.

  2. J’ai lu ta nouvelle avec beaucoup de plaisir. La chute est saisissante et très émouvante. Partir d’un tableau est un bon exercice pour stimuler l’imagination. Je t’assure que tu as du talent et qu’il ne demande qu’à s’épanouir. Plus on écrit, plus les mots s’enchaînent facilement. C’est souvent le premier pas qui coûte.
    A bientôt le plaisir de te lire
    Amitiés
    Alain

  3. Merci Alain, c’est vraiment gentil à toi…Il faudrait que je prenne le temps…
    A bientôt et bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez ajouter des images à votre commentaire cliquez ici.