Edit du 24/02/2013 Meilleur film, meilleur réalisateur, meilleure actrice, meilleur acteur et meilleur scénario original, sans surprise, le raz de marée Amour de Michael Haneke a tout emporté sur son passage lors de la 38e cérémonie des Césars.(Express)

 César. 5 trophées pour Amour, grand vainqueur de la 38e cérémonie (Ouest France)

Je remonte cet article au vu de toutes les récompenses que ce film a reçues. Maintenant, en route pour les Oscars….

 

 Je suis allée voir ce film hier, palme d’or 2012. Je me doutais que la gaité ne serait pas au rendez vous mais là…Il m ‘a rarement été donné  de ressentir d’un bout à l’autre autant d’empathie,autant d’Amour face à ces deux monstres sacrés bouleversants de naturel.

La salle partageait mon émotion ,raclements de gorge, soupirs et (discrets) reniflements venant l’attester.Il faut dire aussi que la moyenne d’âge était de 60 ans? et forcément,on devait avoir tous rencontré,imaginé,eu peur de cette situation ou même,tout simplement vécu la fin de vie d’un proche, père ou mère.

Michel Haneke nous raconte l’histoire d’un couple d’octogénaire.Tous les deux anciens professeurs de musique , extrêmement unis, et parents d’une fille , également musicienne mais qui vit à l’étranger.

Dès les premières images , on est dans le drame ou plutot la fin du drame.Et puis, on déroule les quelques jours, semaines, mois qui ont précédé cette issue .

Georges et Anne donc.Couple paisible uni par, entre autre, l’amour de la musique, qui vont au concert donné par un ancien élève d’Anne, un pianiste dont la carrière démarre, Alexandre Tharaud (qui joue son propre rôle) 

Et puis , le drame. Anne fait un AVC .Entrée en clinique pour l’opérer, elle fait partie des 5% de personnes pour lesquelles l’opération échoue et aggrave le cas.Elle reste paralysée du côté droit.

Michael Haneke ne nous édulcore rien.Nous sommes dans la réalité dans tout ce qu’elle peut avoir de trivial ,les WC , la toilette, la nudité. George a promis à sa femme qu’elle ne retournerait pas à l’hopital, quoi qu’il arrrive.Et malgré tout le travail, toutes les difficultés de la vie au quotidien , il respecte sa promesse.

Quand tout se complique, il fait appel à une puis deux infirmières (moment intense quand nous voyons l’une d’elle s’occuper d’Anne.Certains spectateurs n’ont pas pu se retenir de protester…) et puis la conséquence , quand George congédie cette femme…

Je ne veux pas tout raconter.D’abord les mots sont tellement pauvres face à cette tragédie.Face à cet Amour merveilleux de deux êtres qui se respectent dans les moindres gestes, les moindres mots. Dignes, jusqu’au bout.

L’interprétation est bouleversante d’authenticité.J’ai été tétanisée par Emmanuelle Riva ravagée par la paralysie qui gagne progressivement du terrain, submergée d’émotion devant des scènes mère- fille , mari et femme. George, Jean Louis Trintignant, qu’on voit se déplacer avec difficulté, qui soulève Emmanuelle Riva pour tenter de lui redonner une certaine mobilité, un George qu’on voit complètement dépassé devant sa femme qui ne peut plus manger sans s’étrangler et qui renonce…

Comment ne pas se projeter devant ce phénomène de société qui ira croissant puisqu’on vit de plus en plus vieux? Comment ne pas se poser la question: Et moi, qu’est ce que je ferais? Est ce que j’aurais la force de faire ce que George fait (et fera) pour sa femme?

Nous sommes si mal aidés quand quelqu’un ne veut pas aller à l’hôpital pour y mourir. Dans la réalité, pas grand chose n’est fait pour une hospitalisation à domicile.Tout est si long pour se mettre en place! 

Des dialogues ciselés, un rythme lent,des images surprenantes,un acteur à deux pattes  qui l’est aussi mais qui finit par vous faire pleurer comme un bébé tant la symbolique est lourde et le geste de Trintignant poignant.

Quel beau film!! Il me faut bien finir de vous en parler mais il y a tant à dire! Allez le voir…je ne peux que vous dire cela

 

[youtube]http://youtu.be/MHou2301trA[/youtube]

 

                      

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez ajouter des images à votre commentaire cliquez ici.