De petits chuchotements ,des petits glissements parmi les herbes abattues ,des battements d’ailes dans l’air encore glacial….Mais que se passe t il?
Tous les habitants de ce jardin magnifique s’étaient réunis…Bourdons ,abeilles et  vanesses,mésanges ,verdiers et autres moineaux, tous voulaient aller  à la recherche de la chris-al’ide. Tous! Et ils se mirent à chercher…Pas à pas,pattes à pattes plutôt….petit à petit…soulevant les magnifiques ancolies dont les pétales en forme de jupe s’étaient étalés sur le sol ,gorgés d’eau ..Passant le bec sous chaque corolle de rose ,se glissant sous les framboisiers arrachés …Partout, partout ils cherchèrent ….Des jours entiers …
Ce fut  une petite abeille qui la trouva….Elle gisait sous une rose ….Tous se rassemblèrent autour …Avec précaution, deux bourdons la dégagèrent….Elle apparut alors pleine de terre, au 3/4 déchirée…..Les larmes aux yeux , les bourdons examinèrent l’intérieur …..

C’était un spectacle terrible et magnifique .Les corps des deux chenilles avaient  fusionné en un seul mais il était surmonté  de deux têtes…Elles semblaient se regarder ,comme si au dernier moment elles avaient voulu ne jamais  se quitter ,même d’un seul regard….Se voir pour l’éternité….Ce qui arracha encore plus de pleurs ,c’est  la métamorphose qui avait commencé également au niveau des ailes…..Un côté était grisâtre ,comme poussiéreux .L’autre ,une aile magnifique ,aux couleurs vives et presque brillantes était en train de naitre…Couleurs d’espoir,de vie ,de bonheur! Un vrai arc en ciel ! Du jamais vu!
Quatre  petites abeilles, aidées de quelques papillons, déposèrent avec précaution la chris-al’ide martyrisée sur des pétales de rose qu’ils avaient tant aimés et s’envolèrent pour la confier au creux d’un arbre.,loin de l’humidité du sol.
Tous s’étaient mis à l’ouvrage ..Les papillons battaient des ailes pour sécher la mousse ,les feuilles et les brins d’herbe apportés par les oiseaux …Le cortège funéraire apparut et silencieusement la chris-al’ide fut déposée au creux de ce petit nid,le seul nid qu’ils auraient….Tout était silence…..Même les roulements de tonnerre s’étaient tus ,comme pour rendre un dernier hommage…..
Et c’est ainsi que le faible frémissement d’ailes put être perçu……très faible …..presqu’inexistant mais il était là….et à bien à écouter ,le cœur aussi semblait résonner à touts petits « tac -tac « ,tac-tac », »tac-tac »

 

 

Aussitôt qu’ils eurent perçu ce petit son ,porteur d’espoirs, tous se mirent à vrombir, battre des ailes dans une cacophonie épouvantable et joyeuse. Comme si le vent était complice et porteur de cette nouvelle une nuée d’oiseaux ,de papillons ,d’insectes en tout genre affluèrent vers le lieu du miracle…Le soleil repoussa les nuages dont il s’était servi pour se voiler la face et sa chaleur vint inonder la chris-al’ide….On alla chercher un hanneton qu’on savait savant pour qu’il vint examiner le cocon dévasté. Tous voulurent savoir ,étaient même prêts au sacrifice  pour les sauver….
Le hanneton  se pencha et très délicatement souleva les pétales de roses qui entouraient les amoureux ,se pencha pour écouter les battements imperceptibles : »chuuuuut » dit on de toute part. Mêmes les mouches se taisaient.
On attendit longtemps  ,trop pour certains,  mais il fallait bien qu’il examina ces corps emmêlés d’une si étroite et  inextricable façon ,qu’il entende les petits sifflements qui s’échappaient de leur poitrine…..Enfin il se redressa ,l’air grave .Chacun retint encore plus son souffle…
« Hum Hum…. » Ce furent les premiers sons qu’il exprima….C’est qu’il n’etait guère loquace Monsieur Hanneton! Il ne fallait pas le presser,le laisser réfléchir…..Enfin il se lança….:
« je ne vois pas beaucoup d’espoir ….Les dommages sont très importants .Je ne suis pas sûr d’y arriver…. »
« Arriver ? Mais ,arriver à quoi? »  entendit on de toute part
« Et bien ,peut être qu’on pourrait tenter de les séparer et ainsi de donner sa chance à l’un d’entre eux….ils ont 2 têtes ,2 cœurs alors… »
« oui mais qu’une seule aile! « 
Exact ….celui qui possède l’aile ne pourra plus jamais s’envoler…Est ce que le jeu en vaut la chandelle? Un papillon qui ne peut plus virvolter au dessus des fleurs pourra t il vivre? Et si c’est l’autre qui survit comment fera t  il? pas d’ailes ,pas de pattes…
Toute la nuit on débattit….et au petit jour on s’activa….

 

 

On étala quelques feuilles sur le sol afin de protéger la chrisal’ide de l’humidité.Elle y fut déposée délicatement et les papillons voletèrent autour afin de délimiter la zone opératoire et de soustraire le regard à ce qui allait s’y dérouler.M Hanneton l’avait exigé ,ne voulant pas être perturbé par une remarque ou le gémissement d’un spectateur.Il demanda à Dame Araignée de bien vouloir le rejoindre et bientôt ce fut le silence…

On entendait juste le bruit des pinces de M.Hanneton et on imaginait la séparation délicate des deux corps. On entendait un crissement et on voyait le fil de Dame Araignée passer délicatement dans les chairs afin de recoudre les incisions…Allaient ils réussir l’incroyable? Allaient ils séparer sans dommage les deux êtres tant  imbriqués?
Au bout de plusieurs heures de travail harassant  éclairé par le soleil ,on entendit un « c’est fait » marmonné plutôt que prononcé par M Hanneton.L’agitation reprit  mais le calme revint bien vite dès que qu’on put apercevoir les papillons

 
Que de pitié à la vue qui s’offrait à tous! Les deux êtres gisaient ,amputés de l’autre ,face à face …Ainsi quand ils ouvriraient les yeux ils se verraient tout de suite ,avant de comprendre ce qui leur arrivait…Chacun retint son souffle car le réveil semblait imminent.
Ce fut la fée qui souleva en premier ses paupières.Quand elle vit la chenille preque métamorphosée ,ses yeux s’emplirent de bonheur  encore plus immense quand  ce fut au tour de celle ci de se réveiller….elles se contemplèrent ainsi longtemps ,longtemps……Silence parfait …ils étaient encore dans leur chrisal’ide….Et puis ,ils voulurent remuer et là ,la réalité leur apparut dans toute son horreur!! ils étaient séparés !!! A jamais!!! Jamais plus ils ne pourraient être ensemble ! Jamais plus ils ne pourraient se regarder,butiner ,rire,profiter de la chaleur du soleil au rytme de leurs  mouvements d’ailes!!! JAMAIS! JAMAIS PLUS!!! Alors ils crièrent leur désespoir à la lune qui venait de faire son apparition….Tout le monde autour d’eux était étreint par une immense pitié ,des pleurs se joignaient à leurs supplications….Mais il n’y avait rien à faire.Ils seraient amputés éternellement ,jusqu’à la fin de leur vie….

 

A suivre?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez ajouter des images à votre commentaire cliquez ici.