violon Je vous remets cet article réalisé il y a quelques temps mais dont le thème est la musique et le violon car c’est un livre magnifique,à lire si ce n’est déjà fait… .

Auschwitz. 1944. Les privations et les coups. Les humiliations s’enchaînent, les hommes, traités comme des chiens, n’existent aux yeux de leurs persécuteurs que comme de la main-d’oeuvre peu chère. Un prisonnier juif, Daniel, y lutte pour la survie de son âme. Surprenant un concert organisé par Sauckel, le commandant du camp, Daniel révèle son talent de luthier pour sauver son ami Bronislaw, violoniste de génie accusé à tort d’avoir joué faux. Il va alors être mis à l’épreuve et devoir construire un violon imitant le son d’un Stradivarius, comprenant vite que de cet instrument dépend leur salut… Composant un mélange subtil entre réalité et fiction, des documents historiques – lettres, rapports – viennent interrompre le récit à la manière de pauses glaçantes. Dans la tradition littéraire d’un Primo Levi, l’auteur mène une danse effroyable entre l’horreur de la barbarie et le sublime de la musique. Ou l’art comme possibilité de faire vivre la mémoire.

Tout d’abord je dois signaler une page manquante! Apparemment il y a un bug dans l’édition! Et c’est celle, importante, où tout bascule!! Il faut lire la 4ème de couverture car heureusement il y a là l’explication! Mais j’ai été extrêmement frustrée de cette non impression (c’est comme si vous aviez une coupure en pleine action dans un film)… Ce qui ne m’a pas empêchée d’apprécier ce livre ,roman mais aussi témoignage..

Les notes,les rapports mis devant pratiquement chaque chapitre nous glacent par ces comptes,ces précisions extrêmement rigoureuses de ce qui se passait dans les camps …Le passage qui calculait la valeur marchande d’un prisonnier est un exemple bouleversant

calcul du rapport produit par l’exploitation des detenus

location journalière d’un travailleur,en moyenne:6R

A retrancher:nourriture:0,60 Amortissement vêtement :1,10

Durée de vie moyenne 9 mois:270×5.30 = 1.431 RM

Et puis cette histoire de musique,de violon fabriqué par un luthier qui s’était déclaré « menuisier » pour pouvoir avoir une chance de survie..Quand il fabrique le violon, Daniel résiste à sa manière.Il va mettre du beau,du délicat dans un monde de brutes ,de dégénérés (et ne le sont pas ceux qu’on croit). Grâce aux gestes retrouvés et évoquant la vie heureuse,il va pouvoir tenir le choc face aux privations ,à la faim ,au froid et au désespoir.Grâce à cette oasis ,il va aussi échapper aux terribles expérimentations de « médecin » du camp.Tout est transcendé par l’Art… C’est un tout petit livre mais qui marque, tellement il est dense en émotions ,suggérées par des mots simples en apparence mais qui vont droit au but….Brutalités,barbarie,délicatesse,poésie,musique ,grâce et légèreté,amitié,entraide…c’est tout cela le « violon d’Auschwitz »

 

« Follia » de Corelli (morceau que joue le violoniste devant le commandant du camp sur le violon à peine sec….puis des années plus tard en concert….)

 

[youtube]http://youtu.be/pGET78mPMCA[/youtube]

 

 

 

 

 

 

 

 

D’abord le film….J’ai pris de plein fouet toute une page d’histoire,des pages d’histoire même ,puisque le film s’étale sur une quarantaine d’années.

Histoire de 3 frères (et de leur famille) qui en 1925 se voient déposséder de leur terre ancestrale au profit du voisin ,un colon….Pas de révolte chez le père,du désespoir et du chagrin mais il obéit et part à Sétif avec quelques maigres biens et sa famille…

 

On les retouve quelques années plus tard.Plus exactement le 8 Mai 1945 .Joie énorme à Paris et partout en France (images d’archives) et puis on revient dans le film, en quelque sorte, avec une manifestation pacifique ,autorisée d’ailleurs .Manifestation menée par les partisans du PPA (Parti Populaire Algérien) qui encadrent les paysans et de jeunes scouts.Pourquoi cette manifestation? Parce que  » Des hommes souf­frent de la faim et deman­dent la jus­tice… Leur faim est injuste » comme l’écrivait A.Camus début des années 1945 dans Combat.Parce que la victoire des Alliés avaient fait espérer au peuple Algérien sa propre liberté….Doit on leur reprocher cette requête?

 

Pendant 10 mns (parait il ) on nous montre cette monstruosité…Un jeune scout brandit le drapeau Algérien (il avait en « vrai » 22 ans) et il est aussitôt abattu par un policier.La police arrive et commence à tirer.Des colons s’arment et tirent eux aussi…La foule alors se déchaine et se venge….Les policiers arrivent avec des mitrailleuses et tirent comme des lapins ces hommes désarmés.Ils entrent dans les maisons et massacrent ceux qui s’y trouvent…Arrêtent ou executent en pleine rue des manifestants…

C’est ainsi que la famille des 3 frères est décimée…Le père et les 2 soeurs….La maman(figure omni présente) par miracle s’en est sortie,un des frères (Sami Bouajila :Abdelkader) qui se trouvait dans la manifestation est arrêté et mis en prison en France(il y restera une petite dizaine d’années…) , Said (Jamel Debouzze) ,occupé par tout autre chose (un match de boxe) n’est pas touché mais c’est lui qui découvre sa famille….Quant à Messaoud (Rochdy Zem) ,plus tard il s’engagera pour l’Indochine….

Said et sa maman partiront pour la France esperant ainsi se rapprocher du frère emprisonné…

L’arrivée dans les bidonvilles en dit long aussi sur les conditions d’accueil reservées aux Algériens qui viennent se réfugier en France,révant de meilleures conditions de vie…  

 

Au fil des années ,c’est donc le destin de ces 3 hommes auquel nous assistons:2 liés par l’engagement politique et le FLN et l’autre qui, lui ,devient un caïd ,possède un cabaret et une école de boxe…

Tout le film nous vivons dans les attentats perpétrés par le FLN puis les représailles extrêmement fortes de la police française…Pas de moments de répit,même la fête du  mariage de Messaoud se termine mal…

C’est lourd, très lourd….

 

Je ne savais pas pour le massacre qui a eu lieu le 8 Mai 1945 à Sétif ..Ne voulant pas parler sans savoir je me suis servie du Net pour avoir quelques informations peut être moins partiales que celles du réalisateur de Hors la loi ,Rachid Bouchareb

 

J’ai trouvé pas mal de liens  dont  CELUI CI qui en plus des explications illustre avec des photos d’époques et des témoignages.

Alors ,apparemment ,le réalisteur a mélangé plusieurs massacres mais qui ont tous eu lieu au même moment à quelques jours près…Quelques inexactitudes historiques (date de la creation du FLN par exemple) aussi mais est ce si important alors que nous pouvons très bien aller nous renseigner dans les livres d’Histoire ou sur le Net?

 

Ce film a le mérite de montrer que c’est nous ,avec notre colonisation ,qui avons fait le nid du FLN…Il a le mérite de ne pas exclure les atrocités que ce mouvement  a commises,même si leur combat était justifié….Après tout ,nous aussi avons combattu pour notre liberté….il y a eu aussi des attentats qui ont tué des innocents….Y a t il une réelle différence entre les 2??

Les conditions de vie aussi sont sans doute également responsable de cette montée de violence chez cette population laissée pour compte,méprisée,humiliée,mise à l’index….(Tiens! ça me rappelle quelque chose ça…)

 

Tous les acteurs sont excellents: Messaoud ,faisant le boulot mais très fragile au fond,Abdelkader,fanatisé au possible et Said qui, lui, tente de vivre en France ,pas très honorablement c’est vrai mais c’est sa solution à lui pour s’en sortir…Peut être le maillon faible point de vue crédibilité car caïd dans les années 50 (et même à une autre époque)  demande peut être un peu plus de brutalité et d’autorité…mais disons que grâce à lui on peut souffler légèrement…

 

Je ne sais pas si je vous aurai convaincus d’aller voir ce film ..Il soulève beaucoup de polemiques aussi….

Etes vous allés le voir? Qu’en avez vous pensé?

[youtube width= »640″ height= »480″]http://youtu.be/Ara-YuepISo[/youtube]

 

 

 

 

D’abord le film….J’ai pris de plein fouet toute une page d’histoire,des pages d’histoire même ,puisque le film s’étale sur une quarantaine d’années.

Histoire de 3 frères (et de leur famille) qui en 1925 se voient déposséder de leur terre ancestrale au profit du voisin ,un colon….Pas de révolte chez le père,du désespoir et du chagrin mais il obéit et part à Sétif avec quelques maigres biens et sa famille…

 

On les retouve quelques années plus tard.Plus exactement le 8 Mai 1945 .Joie énorme à Paris et partout en France (images d’archives) et puis on revient dans le film, en quelque sorte, avec une manifestation pacifique ,autorisée d’ailleurs .Manifestation menée par les partisans du PPA (Parti Populaire Algérien) qui encadrent les paysans et de jeunes scouts.Pourquoi cette manifestation? Parce que  » Des hommes souf­frent de la faim et deman­dent la jus­tice… Leur faim est injuste » comme l’écrivait A.Camus début des années 1945 dans Combat.Parce que la victoire des Alliés avaient fait espérer au peuple Algérien sa propre liberté….Doit on leur reprocher cette requête?

 

Pendant 10 mns (parait il ) on nous montre cette monstruosité…Un jeune scout brandit le drapeau Algérien (il avait en « vrai » 22 ans) et il est aussitôt abattu par un policier.La police arrive et commence à tirer.Des colons s’arment et tirent eux aussi…La foule alors se déchaine et se venge….Les policiers arrivent avec des mitrailleuses et tirent comme des lapins ces hommes désarmés.Ils entrent dans les maisons et massacrent ceux qui s’y trouvent…Arrêtent ou executent en pleine rue des manifestants…

C’est ainsi que la famille des 3 frères est décimée…Le père et les 2 soeurs….La maman(figure omni présente) par miracle s’en est sortie,un des frères (Sami Bouajila :Abdelkader) qui se trouvait dans la manifestation est arrêté et mis en prison en France(il y restera une petite dizaine d’années…) , Said (Jamel Debouzze) ,occupé par tout autre chose (un match de boxe) n’est pas touché mais c’est lui qui découvre sa famille….Quant à Messaoud (Rochdy Zem) ,plus tard il s’engagera pour l’Indochine….

Said et sa maman partiront pour la France esperant ainsi se rapprocher du frère emprisonné…

L’arrivée dans les bidonvilles en dit long aussi sur les conditions d’accueil reservées aux Algériens qui viennent se réfugier en France,révant de meilleures conditions de vie…  

 

Au fil des années ,c’est donc le destin de ces 3 hommes auquel nous assistons:2 liés par l’engagement politique et le FLN et l’autre qui, lui ,devient un caïd ,possède un cabaret et une école de boxe…

Tout le film nous vivons dans les attentats perpétrés par le FLN puis les représailles extrêmement fortes de la police française…Pas de moments de répit,même la fête du  mariage de Messaoud se termine mal…

C’est lourd, très lourd….

 

Je ne savais pas pour le massacre qui a eu lieu le 8 Mai 1945 à Sétif ..Ne voulant pas parler sans savoir je me suis servie du Net pour avoir quelques informations peut être moins partiales que celles du réalisateur de Hors la loi ,Rachid Bouchareb

 

J’ai trouvé pas mal de liens  dont  CELUI CI qui en plus des explications illustre avec des photos d’époques et des témoignages.

Alors ,apparemment ,le réalisteur a mélangé plusieurs massacres mais qui ont tous eu lieu au même moment à quelques jours près…Quelques inexactitudes historiques (date de la creation du FLN par exemple) aussi mais est ce si important alors que nous pouvons très bien aller nous renseigner dans les livres d’Histoire ou sur le Net?

 

Ce film a le mérite de montrer que c’est nous ,avec notre colonisation ,qui avons fait le nid du FLN…Il a le mérite de ne pas exclure les atrocités que ce mouvement  a commises,même si leur combat était justifié….Après tout ,nous aussi avons combattu pour notre liberté….il y a eu aussi des attentats qui ont tué des innocents….Y a t il une réelle différence entre les 2??

Les conditions de vie aussi sont sans doute également responsable de cette montée de violence chez cette population laissée pour compte,méprisée,humiliée,mise à l’index….(Tiens! ça me rappelle quelque chose ça…)

 

Tous les acteurs sont excellents: Messaoud ,faisant le boulot mais très fragile au fond,Abdelkader,fanatisé au possible et Said qui, lui, tente de vivre en France ,pas très honorablement c’est vrai mais c’est sa solution à lui pour s’en sortir…Peut être le maillon faible point de vue crédibilité car caïd dans les années 50 (et même à une autre époque)  demande peut être un peu plus de brutalité et d’autorité…mais disons que grâce à lui on peut souffler légèrement…

 

Je ne sais pas si je vous aurai convaincus d’aller voir ce film ..Il soulève beaucoup de polemiques aussi….

Etes vous allés le voir? Qu’en avez vous pensé?

[youtube width= »640″ height= »480″]http://youtu.be/Ara-YuepISo[/youtube]